Under development - Check back soon.
X
bandeau

Depuis 1993, les chercheurs du Centre interuniversitaire d’études québécoises (CIEQ) se joignent afin d’étudier les changements sociaux et culturels au Québec.

Pour en savoir plus

Projets de recherche

Photo de l'individu ou de l'événement
Les politiques québécoises de soutien à l'innovation dans les entreprises, 1969-2017
Khelfaoui, Mahdi
Fonds de recherche du Québec – Société et culture (Soutien à la recherche pour la relève professorale) (2023-2024)
Photo de l'individu ou de l'événement
Les objets de l’ordre. Pour une histoire croisée de la culture matérielle au sein de la Sûreté du Québec et de la gendarmerie belge (1918-1980)
Campion, Jonas
Fonds de recherche du Québec – Société et culture (Soutien à la recherche pour la relève professorale) (2023-2024)
« Une autre aventure extraordinaire du DOMINO NOIR » : littérature populaire et représentations de l’urbanité au Québec (1944-1964)
Bérubé, Harold
Lire la ville à travers ses journaux : Montréal et sa presse à grand tirage (1884-1929)
Bérubé, Harold
Les lieux de culture au Québec
Karine Hébert, Julien Goyette, Martine-Emmanuelle Lapointe et Anne Caumartin
Les associations de jeunes en région. Jeunesse, affirmation et régionalité
Hébert, Karine
Les étudiants de l’Université du Québec à Rimouski, une histoire d’engagement
Karine Hébert et Marie-Ève Lajeunesse-Mousseau
Le rôle des femmes dans les travaux du Bureau d’aménagement de l’Est du Québec (BAEQ)
Hébert, Karine
Les femmes au Bas-Saint-Laurent. Les sœurs du Saint-Rosaire, au cœur du développement de Rimouski et de l’enseignement dans l’Est du Québec
Hébert, Karine
The building of the genetic load in natural populations: a study of the dynamics between environmental changes, genomic selection, and life history
Milot, Emmanuel
Conseil de recherches en sciences naturelle et en génie du Canada (Subventions à la Découverte) (2023-2028)
UNDETERRED – Projet de recherche international sur les questions de discriminations raciales, ethniques et religieuses chez les jeunes (18-35 ans)
Sébastien Sabatier (resp.) et Jean-Philippe Perreault
Union Européenne (Horizon Europe) (2022-2027)
Projet de recherche international portant sur la discrimination systémique à l'égard de la race, l'ethnicité et la religion chez les jeunes immigrants ou issus de groupes minoritaires. Le projet est menés dans 5 villes européenes (Bordeaux, Bucarest, Bacelone, Amsterdam, Lausanne) et Québec. Il comprend des enquêtes quantitatives et qualitatives. Il a pour objectifs de : 1. Construire une base de connaissances et de preuves sur la manière dont la discrimination est institutionnalisée et rendue structurelle 2. Améliorer les politiques et les pratiques de lutte contre le racisme et la discrimination en évaluant les politiques existantes réponses existante 3. Documenter et rendre visible au public les contributions, les luttes et l'héritage culturel des minorités nationales et diffuser les connaissances UNDETERRED
Pour en savoir plus...
TRACES: un laboratoire d'ADN moderne et ancien
Emmanuel Milot, Isabelle Ribot, Frank Crispino, Marie-Ève Harton, Shari Forbes, Christian Gates St-Pierre, Brad Loewen, Hélène Vézina, Samuel Pavard et Simon Gravel
Fondation canadienne pour l'Innovation (Fonds d'innovation) (2023-2026)
TRACES sera la première infrastructure orientée vers la mise en relation formelle des sources d'ADN non-conventionnelles avec d'autres données associées aux individus et populations. Elle analysera les génomes de restes biologiques, pour étendre la couverture historique de l'information génétique, et de traces d'ADN pouvant servir à associer, de manière anonyme, des gènes à des variables environnementales d'intérêt. TRACES comportera une salle blanche pour extraire l'ADN à l'abri de toute contamination, une plateforme de séquençage, un pôle anthropologique pour la collecte de spécimens archéologiques et un pôle thanatologique pour l'étude de l'ADN des corps en décomposition. TRACES sera connecté avec de grandes infrastructures de données pour jumeler l'ADN de traces/restes aux généalogies, génomes de donneurs et autres données. Les chercheurs des trois grands secteurs (sciences naturelles et génie, humaines, de la santé) profiteront d'informations génétiques contextualisées et de deux biobanques uniques. TRACES est aussi conçu pour soutenir des créneaux de recherche émergents, voire inexistants à l'heure actuelle, notamment en anthropologie et histoire, populations et santé, sécurité et science forensique. Un partenariat avec le Musée de l'Homme (France) permettra de lancer des programmes internationaux de recherche comparative, par exemple sur l'évolution du fardeau génétique impliqué dans les maladies.
Pour en savoir plus...
Centre d'histoire des régulations sociales. Régulations, Redistributions, Reconnaissances: les injustices économiques et culturelles en histoire du Québec
Martin Petitclerc (dir.), Aline Charles, Louise Bienvenue, Donald Fyson, Peter Gossage, Ollivier Hubert, Thierry Nootens, Yvan Rousseau et al.
Fonds de recherche du Québec – Société et culture (Équipes de recherche) (2022-2026)

https://chrs.uqam.ca 

Le CHRS, fondé en 1990, est une équipe pluridisciplinaire de chercheurs et de chercheures issus de l’histoire, de la criminologie et de la sociologie. Les membres réguliers sont des professeurs et professeures rattachés à neuf établissements de cycles supérieurs. Le CHRS peut également compter sur la contribution active de six membres affiliés ainsi que de nombreux étudiants et étudiantes aux cycles supérieurs.

Grâce au financement du Fonds de recherche sur la société et la culture du Québec, notre équipe documente et interroge l’histoire des problèmes sociaux (crime, pauvreté, folie, déviance, etc.) au Québec sous l’angle des régulations sociales. En quelques mots, cette approche tente de saisir les processus de transformation historique en accordant une place privilégiée à l'étude des cadres normatifs qui structurent la vie sociale, à commencer par l’État, les institutions et le droit. En ce sens, les régulations sociales se constituent sur le territoire du conflit social, et participent d’une dynamique d'imposition et de contestation de l'ordre social par laquelle se produit le changement historique.
Pour en savoir plus...
Penser et agir pour la paix
Frédéric Parent
Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (Subvention Savoir) (2022-2026)
Une nouvelle écologie populaire? Production de l'espace social à partir du cas des usagers et usagères de l'aide alimentaire dans le quartier montréalais Centre-Sud
Frédéric Parent
Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (Subvention Savoir) (2022-2026)
Gouverner la misère. Les régulations sociales et la pauvreté durant les années 1930 au Québec
Martin Petitclerc (resp.), Éric Giroux et Isabelle Lespinet-Moret
Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (Savoir) (2020-2026)
Si les historiens ont bien reconnu dans la décennie des années 1930 un moment charnière de l'histoire du Québec, aucune étude historique n¿a proposé une analyse approfondie des enjeux liés à la prise en charge de la pauvreté à cette époque. L¿une des raisons tient à la nature décentralisée du système québécois de régulations sociales, entendu ici comme un système composé d'institutions (publiques et privées), de normes (législatives, juridiques et culturelles) et de pratiques sociales (habitus) découlant de la nécessité - observable dans chaque société - de mettre en forme les rapports sociaux associés au capitalisme. Notre projet tentera ainsi de relever le défi de produire une analyse historique originale de l¿administration des quatre principales mesures d'assistance s'adressant à diverses catégories de personnes en situation de pauvreté au cours des années 1930 : assistance publique, aide aux sans-emploi, pensions de vieillesse et pensions aux mères nécessiteuses.
Pour en savoir plus...
Trois siècles de migrations francophones en Amérique du Nord, 1640-1940
Yves Frenette (resp.), Lisa Y. Dillon, Danielle Gauvreau, Marie-Ève Harton, Richard Marcoux, Marc St-Hilaire, Hélène Vézina et al.
Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (Partenariat) (2019-2026)

https://migrationsfrancophones.ustboniface.ca 

Ce projet de partenariat financé par le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH) vise à mettre en lumière la place centrale des migrations francophones dans la genèse et l’évolution des populations nord-américaines sur une période de trois siècles. L’équipe formée de partenaires communautaires et universitaires, de chercheurs et de collaborateurs étudie l’expérience collective et individuelle des francophones en Amérique du Nord pendant trois siècles.

Les membres du projet adoptent des perspectives novatrices et travaillent de manière concertée afin d’étudier les migrations francophones en alliant les savoir-faire patrimoniaux et universitaires dans une perspective interdisciplinaire, en posant des regards variés selon la variété d’échelles spatiales, sociales et temporelles et en multipliant les interactions entre les niveaux macro et micro.
Pour en savoir plus...
Savoir et capital à Montréal, 1800-2000
Magda Fahrni (resp.), Sylvie Taschereau, Isabelle Bouchard, Brian Young, Denyse Baillargeon et al.
Fonds de recherche du Québec – Société et culture (Soutien aux équipes de recherche) (2021-2025)

https://www.mcgill.ca/ghm-mhg/fr 

Ce programme de recherche porte sur le rapport entre savoir et capital à Montréal de 1800 à 2000. Il s’articule autour de quatre axes dont chacun traite d’une composante majeure de cette relation, soit :Savoirs, capital(isme) et risques sociaux; Migrations, savoirs et capitalisme global; Savoirs, capital et production de l’espace urbain; et Argent, territoire et colonialisme.

Nous nous intéressons à la manière dont les savoirs et le capital se construisent mutuellement, au cours du passage à la modernité. Nous nous penchons également sur les relations de pouvoir inégalitaires engendrées par le développement du capitalisme et les luttes contre ces inégalités, à différents moments de l’histoire. Le programme proposé contribuera au débat scientifique dans quelques-uns des champs les plus dynamiques de la recherche, en favorisant les dialogues entre les approches de l’histoire sociale et culturelle et celles développées par la nouvelle histoire du capitalisme.

L’étude des savoirs est le prisme à travers lequel nous chercherons à comprendre les dynamiques ducapital et du capitalisme à Montréal entre 1800 et 2000. Nos travaux traitent du capital sous ses formes tangibles (argent, biens, propriété, moyens de productions), de même que sous ses formes moins tangibles de capital social, culturel, symbolique et racial. Ils s’intéressent aux différentes formes des avoir développées par les élites (savoirs officiels), mais aussi par les populations marginales ou dominées (savoirs locaux et subalternes).

L’économie capitaliste valorise et encourage la production de certains types de savoirs. De même, les avoir est source de valeur et constitue en soi une forme de capital. Ces relations entre capital et savoir sont socialement et historiquement construites. Elles sont modelées par des rapports de pouvoir inégalitaires fondés sur la classe, la race, le genre, et l’âge et nous les révèlent. Nos recherches permettront d’explorer les interactions entre création et valorisation du capital et leurs effets sur les structures du capitalisme. Sous ce nouvel éclairage, nous étudierons les transformations de la société montréalaise au cours du passage à la modernité. Notre programme de recherche s’inspire de l’historiographie québécoise, canadienne et internationale, ainsi que des travaux critiques des théoriciens qui se sont penchés sur les concepts de capital et de savoir, dont Marx, Foucault, Bourdieu et Leong. Tout en nous intéressant aux savoirs officiels et au capital mobilisés par les élites, nous accordons une attention particulière aux savoirs dits locaux et subalternes, de même qu’aux formes de capital (social, culturel et symbolique) mobilisées par les acteurs sociaux dépourvus de capital économique.

Nous apporterons à la compréhension du capitalisme contemporain notre connaissance de l’évolution de ce système dans le temps de même que celle des contestations dont il a fait l’objet ou des résistances qui lui ont été opposées. Le capitalisme n’affecte pas tous les acteurs sociaux de la même manière : nous nous intéresserons également aux alternatives proposées à ce système par différents groupes sociaux, au cours des XIXe et XXe siècles.
Pour en savoir plus...
Groupe de recherche en science forensique
Frank Crispino, M. Bérubé, B. Daoust, A. Lajeunesse, Emmanuel Milot, Cyril Muehlethaler et Shari Forbes
Université du Québec à Trois-Rivières (FIR-volet Groupe de recherche) (2022-2024)
Histoire du catholicisme intransigeant du concile Vatican II à nos jours
Philippe Roy-Lysencourt
Fonds de recherche du Québec – Société et culture (Soutien à la recherche pour la relève professorale) (2021-2024)
Le projet consiste à étudier, dans une perspective internationale, l’histoire du catholicisme intransigeant du concile Vatican II (1962-1965) à 2012, c’est-à-dire jusqu’à l’échec d’une réconciliation de la Fraternité Saint-Pie-X (fondée par Mgr Lefebvre et fleur de lance du «mouvement») avec le Saint-Siège cette année-là.
Bien qu’elle ait fait l’objet de quelques travaux scientifiques depuis une cinquantaine d’années, essentiellement en Italie et en France, l’histoire du catholicisme intransigeant demeure inégalement connue et reste un point faible de l’historiographie religieuse contemporaine. L’historien et sociologue Émile Poulat, spécialiste de la question ? estimait que l’on pourrait faire une thèse « sur les déformations et incompréhensions qui résultent de cette lacune ». Il manque donc une étude scientifique et distanciée sur le sujet. C’est précisément ce que je propose de faire ici, sur une période précise, en étant convaincu qu’un tel travail sera une contribution majeure à l’histoire de la culture catholique contemporaine.

La période que je souhaite étudier commence avec le concile Vatican II, car cet événement ouvre une nouvelle ère au sein du monde catholique. Quant à l’histoire du catholicisme intransigeant postconciliaire, elle a connu durant cette période différentes phases qui sont liées au cheminement de l’histoire et aux différentes crises traversées par l’Église catholique. D’après mes recherches antérieures et mon enquête préliminaire, cette histoire a connu quatre périodes qui sont basées sur des événements et des dates qui générèrent des changements majeurs dans les rapports entre les intransigeants et l’Église catholique : 1) De la clôture du concile au manifeste de Mgr Lefebvre en 1974 (première opposition notable, mais pas de rupture formelle) ; 2) De ce manifeste aux sacres sans mandat pontifical de quatre évêques, réalisés en 1988 par Mgr Lefebvre et Mgr de Castro Mayer (ce qui ouvre une rupture formelle) ; 3) Des sacres de 1988 à l’an 2000 (reprise des discussions avec Rome) ; 4) De la tentative de réintégration dans l’Église de la Fraternité Saint Pie X, de l’an 2000 à 2012.

Dans ce projet historique, nous porterons une attention particulière aux aspects suivants : au phénomène considéré en lui-même, dans ses dimensions sociale, culturelle, psychologique et religieuse ; aux données théologiques du phénomène (ex. rapport à la Tradition, liturgie, antijudaïsme, etc.) ; au rapport à la Révolution française (selon les aires géographiques) et au monde qui en est issu ; aux filiations idéologiques ; aux réseaux nationaux et internationaux ; à la réception de Vatican II et du magistère postconciliaire ; à la position des intransigeants traditionalistes par rapport à l’Église catholique ; aux liens avec les mouvements politiques ; aux combats politiques et sociétaux ; à l’évolution du phénomène (différentes étapes, normalisation en cours et tensions qu’elle engendre).
La diffusion de ces résultats se fera d’abord par l’organisation d’un colloque international lors de la session d’hiver 2023. Par ailleurs, je compte publier une bibliographie sur le catholicisme intransigeant, les actes du colloque, ainsi qu’un article de synthèse en anglais sur l’histoire du catholicisme intransigeant du concile Vatican II à nos jours.
Pour en savoir plus...
HiRéSo : infrastructure en histoire des régulations sociales
Martin Petitclerc
Fondation canadienne pour l'Innovation (Programme Fonds des leaders) (2021-2024)
Le présent projet vise à doter son laboratoire de nouveaux équipements informatiques et audiovisuels, en plus de créer une nouvelle infrastructure de recherche. L’infrastructure Histoire des Régulations Sociales (HiRéSo) sera composée d’un système de gestion de bases de données relationnelles et d’une plateforme numérique de création et de diffusion de séries historiques sur les problèmes sociaux. Cette infrastructure sera dynamique, c’est-à-dire que les utilisateurs autorisés pourront y ajouter des corpus documentaires et des jeux de données (dataset), participant ainsi à la création des séries historiques. La réalisation de ce projet fera du CHRS une référence pour l’organisation, la centralisation, l’analyse et la diffusion de données historiques sur une grande variété de problèmes sociaux au Québec. Elle permettra enfin d’approfondir le débat public par la production et le partage de nouvelles connaissances sur la prise en charge des problèmes sociaux au Québec, un enjeu d’importance majeure pour les Québécois et les Canadiens.
Pour en savoir plus...
Public houses and hidden networks of sociability in mid-19th century Montreal
Mary Anne Poutanen (resp.), Sherry Olson et al.
Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (Insight) (2020-2024)
Le projet se penche sur les réseaux de sociabilité des femmes gérantes de brasseries - des pubs du coin les plus modestes aux hôtels haut de gamme - entre 1840 et 1860, une période d'agitation politique et sociale. Les capillaires fins de communication et d'échange étaient cruciaux aux relations de confiance dans lesquelles le commerce, les comportements sociaux et la politique étaient ancrés. L'analyse de Poutanen sur les mariages de ces femmes et leurs mobilités résidentielles dévoilera des stratégies semi-cachées employées par les familles en temps de besoin, et divulguera des réseaux de collaboration, ainsi qu'une nette ascension sociale parmi leurs enfants. La contribution de Olson se concentrera sur des méthodes pour rendre ces réseaux sociaux « visibles » et évaluer l'interdépendance des ménages.
Pour en savoir plus...
CRSH, Développement savoir. Traditions juridiques autochtones au Québec vues à
travers les archives judiciaires. Examen du Fonds de la Cour du banc du roi/de la reine,
1870-1950, Subvention
Inksetter, Leila
Centre de recherche en sciences humaines (Développement Savoir) (2020-2024)
Le projet de recherche vise l’examen d’un Fonds d’archives, le Fonds de la Cour du banc du roi/de la reine à la recherche de causes criminelles ayant touché les Autochtones au Québec, entre 1870 et 1950.
L’objectif du travail consiste à observer comment ces causes ont été traitées et y analyser le choc normatif ou le cas échéant, l’adaptation normative, entre la justice étatique et les traditions juridiques autochtones.
Bien que les cas touchant des membres de tous les Peuples autochtones du Québec soient visés par la
présente recherche, la recherche porte de façon prioritaire sur les Peuples autochtones qui, pendant la
période visée, ont connu l’intégration du système de justice alors qu’ils n’y étaient pas exposés auparavant
: les AlgonquinsAnicinabeg, EeyouCris, Atikamekw Nehirowisiwok, Innus, Naskapis, Mi’gmaq et Inuits. En
effet, c’est pendant cette période que l’État a cherché à atteindre toutes les populations autochtones et à
imposer un système judiciaire, rejoignant ainsi les populations qui avaient vécu en marge des autorités
coloniales jusque là.
De façon plus globale, l’analyse servira à observer les transformations encourues sur la période et à terme,
permettra d’identifier certaines tendances normatives pérennes chez les populations autochtones, qui
serviront à caractériser les traditions juridiques autochtones. Cette recherche s’insère donc dans les
préoccupations contemporaines pour le pluralisme juridique et l’articulation des traditions juridiques
autochtones à l’appareil judiciaire canadien. Or, un maillage réussi nécessite une caractérisation des
traditions juridiques autochtones et cette étape se butte à un manque flagrant de données. Il existe un
développement important de recherches innovantes et stimulantes en partenariat avec les communautés
autochtones contemporaines, qui visent à caractériser les manifestations contemporaines de ces traditions
juridiques. Le présent projet de recherche propose une avenue complémentaire, en offrant une perspective
historique.
Cette recherche aura des retombées concrètes utiles à court terme pour le milieu universitaire et pour les
professionnels du milieu juridique, qui sont de plus en plus conscientisés à l’importance des traditions
juridiques autochtones, mais manquent de formation adéquate afin d’en tenir compte. À plus long terme,
la recherche aura des retombées pour les Peuples autochtones, les organismes de justice autochtone, ainsi
que les gouvernements.
Le projet se situe donc à la confluence de l’histoire, du droit et de l’anthropologie. Il cherche à documenter
une transformation historique et en ce sens, peut être qualifié de recherche historique. Il contribue à
documenter les traditions normatives des populations étudiées et fait ainsi appel à la dimension
anthropologique. Il s’intéresse à l’interaction entre les Autochtones et l’État, tout en examinant l’appareil
judiciaire, tel qu’appliqué aux Autochtones (droit ou anthropologie juridique). Il a un fort potentiel de
retombées concrètes, qui se déploient dans les questionnements contemporains en matière d’avenir du
pluralisme juridique au Canada (droit).
Pour en savoir plus...
Subvention Équipe FRQSC pour l’Équipe de recherche sur les cosmopolitiques autochtones (ERCA), Cosmopolitiques autochtones contemporaines : regard croisé sur les dimensions cosmologiques des affirmations politiques et juridiques autochtones, Subvention
Laurent Jérôme, Sylvie Poirier, David Bernard, Marie-Pierre Bousquet, Sébastien Brodeur-Girard, Christian Coocoo, R. Crépeau, Benoît Éthier, Doris Farget, Natacha Gagné, Claude Gélinas, Ingrid Hall, Leila Inksetter, Patrick Moar, Caroline Nepton Hotte et Isabelle Picard
Fonds de recherche du Québec – Société et culture (Équipe) (2020-2024)
Notre équipe vise à approfondir la compréhension du rôle des cosmologies et des spiritualités autochtones comme sources d’activités artistiques, de production de normes sociales et environnementales et de concepts juridiques et politiques. La connaissance de ces cosmopolitiques autochtones, la collaboration avec leurs acteurs, et la reconnaissance de leur force normative et structurante, aussi bien localement qu’à l’échelle d’un monde globalisé, sont des enjeux majeurs pour le monde de la recherche aujourd’hui. Nous défendons l’idée que les cosmopolitiques autochtones opèrent, entre les contextes traditionnels et contemporains, une continuité transformatrice, génératrice de ses possibilités et de ses conditions d’existence future.
Pour en savoir plus...
Histoire de l’archidiocèse de Québec (1674-2024)
Philippe Roy-Lysencourt
Corporation Archevêque catholique romain de Québec () (2020-2024)
Two steps, triple wins and bus stops: A comparative analysis of skilled migration in Canada, Germany and Singapore
Margaret Walton-Roberts (resp.), Danièle Bélanger et al.
Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (Savoir) (2019-2024)
International skilled migration is a key feature of the global economy and a major contributor to socio-economic development, yet skilled workers face barriers in the non-recognition of credentials. This is particularly relevant in nursing, an occupation increasingly important under current conditions of feminized global migration and the crisis of elder care in developed nations.

Our research project critically examines international nursing migration and contrasts the different pathways and experiences of nurse migrants who move to Canada, Germany, and Singapore. The three country pairs analyzed are differently positioned in terms of gender regimes, nurse training export, and migrant integration policy models. We aim to explore three types of nurse migration pathways: two-step or study-work pathways that allow for visa change from student to permanent status (India-Canada); bi-lateral 'triple win' or fair migration agreements (Vietnam-Germany); and 'bus stop', temporary worker migration models that are a prelude to onward step migration (Philippines-Singapore).

Using data mining activities, policy scans, qualitative key informant interviews, surveys and story maps, we aim to illustrate the cumulative complexities of migrant nurses' journeys. The research will examine how these cases are differentiated in terms of initial financial investment (states, markets, households), how nurses move (states, markets, networks), how they are spliced into destination labour markets (intersectionality, skills, credentials and workplace regulation) and differential migrant inclusion (temporary or permanent status, residency and citizenship rights and how these may be gendered). Through a comparative gendered approach, our research will reveal the complex processes that feed nurse migrants into global circulation, the losses and gains associated with such mobility and examples of good practices, where migrants, sending and destination communities experience the best possible outcomes.
Pour en savoir plus...
Chaire de recherche du Canada sur les dynamiques migratoires mondiales
Danièle Bélanger
Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (Chaire de recherche du Canada ) (2017-2024)

https://dynamiques-migratoires.chaire.ulaval.ca 

Objectifs :

1) Étudier les dynamiques migratoires en tant que système liant les pays d’origine, de transit et de destination afin de rendre compte de la complexité des flux dans leurs contextes territoriaux et transnationaux ;
2) Analyser les parcours migratoires et les formes de précarité rencontrées par les migrants afin d’identifier et de comprendre les répercussions des politiques migratoires sur les migrants et leur famille ;
3) Expliquer comment certains territoires et routes migratoires évoluent et pourquoi ;
4) Générer des connaissances utiles et éclairantes pour l’élaboration de politiques publiques visant à favoriser les retombées positives des migrations.
Pour en savoir plus...
Photo de l'individu ou de l'événement
Chaire de recherches UQTR (junior) en histoire transnationale la sécurité publique (Europe du Nord-Ouest – Québec, 1900-2020)
Campion, Jonas
Université du Québec à Trois-Rivières (Chaire de recherches UQTR) (2021-2024)

http://www.uqtr.ca/HistSecu 

La Chaire de recherche a pour objectif de contribuer à une histoire de la construction sociale, politique et professionnelle de la sécurité publique et de l’investissement policier en son sein en comparant les situations nord-européennes et québécoise au cours du XXe siècle. Il s’agit de comprendre comment la sécurité publique s’est progressivement transformée, d’une pratique alors peu théorisée à un objet politique structurant, lieu de confrontations idéologiques et de savoirs spécifiques, notamment développés par les institutions de police. Les travaux se structurent en 3 axes de recherche, interrogeant la sécurité publique dans ses différents aspects (hommes, institutions, pratiques). En nous appuyant sur des sources variées, nous voulons dresser une généalogie des arguments et du savoir policier sur les risques (axe 1), Comparer l’évolution des moyens financiers et les restructurations des systèmes policiers (axe 2) et Caractériser l’action quotidienne des policiers (axe 3).
Pour en savoir plus...
Photo de l'individu ou de l'événement
Chaire de recherche du Canada en Histoire des dynamiques de population au Québec (19e et 20e siècles)
Harton, Marie-Eve
Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (Chaires de recherche du Canada) (2019-2024)

http://www.uqtr.ca/crchdpq 

La Chaire de recherche du Canada en histoire des dynamiques de population au Québec (19e et 20e siècles) est consacrée à l’analyse sociohistorique des composantes populationnelles ayant forgé le Québec contemporain. Les travaux de la chaire visent à mieux comprendre l’évolution des populations régionales au Québec en mettant l’accent sur l’étude des transitions démographiques et des dynamiques migratoires en contexte d’industrialisation. Ses principales réalisations s’appuient sur les plus récents développements québécois et canadiens dans le domaine des humanités numériques en matière de fichiers de population de nature historique et de systèmes d’information géographique (SIG).
Pour en savoir plus...
Les palais épiscopaux de Québec; architecture; fonction et représentation
Dufaux, François
Diocèse de Québec (2022-2024)
La première étape en vue d'une publication en 2024
Pour en savoir plus...
Autres archives, autres histoires : Les archives d’en bas au Québec et France
Anne Klein (resp.), Bénédicte Grailles et Jean-Philippe Legois
Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (Développement Savoir) (2021-2024)
Les objets de l’ordre. Une histoire sociale et politique de la matérialité policière au sein de la Sûreté du Québec et de la gendarmerie belge (1918-1980)
Campion, Jonas
Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (Subvention institutionnelle UQTR - volet 1 - soutien chercheurs) (2022-2023)
Genèse des forêts privées québécoises : politiques nationales et expériences territoriales
Maude Flamand-Hubert
Fonds de recherche du Québec – Société et culture (Soutien à la recherche pour la relève professorale) (2020-2023)
Ce projet de recherche a pour objectif de saisir le processus de formation des forêts privées québécoises, ainsi qu’à comprendre le rôle sociohistorique joué par celles-ci dans l’articulation entre les politiques publiques et l’organisation territoriale et régionale. Jusqu’à maintenant, le rôle des forêts privées a été occulté au profit de l’étude de l’exploitation forestière menée sur le domaine public. La dimension privée de l’appropriation du territoire forestier a par conséquent été minorée, bien que, dès le début du 20e siècle, les gestionnaires aient relevé le problème que pose l’arrimage entre la forêt publique et les forêts privées. Le problème est à la fois d’ordre social, économique et écologique, puisque ces forêts, tout en présentant une grande diversité, appartiennent à un même ensemble naturel et qu’elles sont complémentaires du point de vue de l’approvisionnement des marchés et de la vitalité des collectivités. Qui plus est, puisqu’elles sont intimement associées au processus de peuplement du territoire, les forêts privées se distinguent des forêts publiques par leur localisation à proximité des centres de population, des réseaux de transport et des marchés.

Le retour aux fondements sociohistoriques de l’appropriation des espaces forestiers de 1830 à 1940, dans leur association à la colonisation agricole et à l’émergence des politiques forestières, est devenu nécessaire afin d’éclairer notre compréhension de certains phénomènes contemporains. En effet, les différentes expériences humaines et juridiques d’appropriation et d’exploitation héritées du passé ont fait des forêts privées un environnement à la fois naturel et social complexe. D’une part, les terres sous tenure privée ont été concédées en vertu de modèles juridiques variés – soit au sein du régime seigneurial ou du régime cantonal – qui imposaient des contraintes à l’exploitation des bois. D’autre part, l’utilisation des forêts privées était subordonnée aux essences forestières disponibles.

En suivant la trajectoire de trois régions fortement marquées par l’exploitation forestière entre 1830 et 1940 (Outaouais, Cantons-de-l’Est, Bas-Saint-Laurent), nous comparerons les différents modes d’appropriation foncière et d’exploitation des ressources forestières à travers le temps et l’espace. Selon les périodes, les forêts publiques ont approvisionné les marchés internationaux en bois équarris, pour le sciage ou les pâtes et papiers. La contribution des forêts sous tenure privée à l’économie régionale demeure quant à elle méconnue, bien que plusieurs indices révèlent leur importance pour approvisionner les marchés locaux, soit en bois de sciage ou de chauffage, ainsi que leur contribution à la production de paysages sociaux et écologiques diversifiés.

Cette recherche permettra ainsi de mettre en lumière l’articulation entre deux composantes fondamentales de la dynamique politique et territoriale québécoise, soit 1) le défi qu’ont posé au cours de l’histoire les relations entre le s stratégies individuelles d’exploitation et la régulation collective des ressources et leurs conséquences sur les politiques nationales de gestion des ressources ; 2) la diversité et la richesse des interactions vécues par les populations au contact des forêts sous tenure privée tout au long de l’histoire, et comment les espaces forestiers sous tenure privée ont contribué à structurer les économies régionales et à forger l’identité des régions rurales.
Pour en savoir plus...
The Widow Versus the Railway : Litigation, Labour, and Emotion in Industrial Montreal, 1882-1892
Eric Reiter
Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (Subention Savoir) (2020-2023)
legal history; Quebec; civil law; litigation; gender; accidents; railways; emotions; grief; immigrants; Irish; labour
Pour en savoir plus...
Évolution du travail chez les médecins de famille au Québec. Analyse des nouvelles formes de professionnalité, de coopération et d'engagement au travail
Nancy Côté (resp.), Charles Fleury et al.
Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (Savoir) (2019-2023)
Ce projet porte sur l'évolution du travail des médecins de famille dans les organisations de santé en première ligne, lesquelles ont connu des changements majeurs au cours des dernières décennies. Nos précédents travaux, en accord avec d'autres études, suggèrent que la profession médicale serait engagée dans une transformation substantielle, attendu que ce sont les trois grands piliers de l'agir au travail qui sont en mutation, à savoir l'engagement au travail, les modes de coopération dans les équipes de soins et la professionnalité. La profession médicale s'avère ainsi un puissant révélateur des transformations du travail professionnel dans les sociétés contemporaines, et c'est pour cela qu'elle retient notre attention dans le cadre de ce projet. Si plusieurs études se sont intéressées aux transformations qui traversent cette profession, peu de travaux se sont penchés sur les effets concomitants de ces trois ordres de changements sur l'expérience subjective de travail des médecins et leurs effets différenciés sur des cohortes de médecins qui se trouvent à des phases différentes de leur vie professionnelle et personnelle. De plus, les enjeux de genre en lien avec la professionnalité et la coopération ont été peu analysés. Ainsi, l'objectif du projet est de mieux comprendre comment ces différents changements contribuent à redéfinir le rôle de médecins de famille d'âge et de genre différents, et comment les médecins participent à la redéfinition de leur rôle.
Pour en savoir plus...
L'Afrique francophone: l'émergence en question
Richard Marcoux (resp.), Anne E. Calvès, Mamadou Gazibo et al.
Fonds de recherche du Québec – Société et culture (Soutien aux équipes de recherche) (2019-2023)
Dans le cadre du concours Soutien aux équipes de recherche / Universitaire - Renouvellement du FRQSC, le Groupe interuniversitaire d’études et de recherches sur les sociétés africaines (GIERSA), coordonné par le professeur Richard Marcoux du Département de sociologie de l'Université Laval, a obtenu une subvention de 328 000$ pour 4 ans.  La demande, sous le titre L’Afrique francophone : l’émergence en question, inclut aussi ces professeurs à titre de cochercheurs : Anne Calvès, Bob White et Mamoudou Gazibo (U. de Montréal), Issiaka Mandé (UQAM), Charles Moumouni (ULaval), ainsi que plus d’une vingtaine de collaborateurs et collaboratrices.

Les activités du GIERSA contribuent à animer différents débats scientifiques sur les enjeux de société en Afrique subsaharienne. Elles ont plus spécifiquement permis de cerner certaines des reconfigurations majeures que connaissent les sociétés africaines. S’intéressant d’abord aux effets des rapports intergénérationnels sur les dynamiques politiques et sociales du changement en Afrique - tant dans la sphère familiale que dans les sphères politiques, économiques et culturelles - , les contributions des membres du GIERSA ont permis de démontrer qu’au-delà du portrait d’une « génération sacrifiée » et du «règne de la séniorité», les interactions entre les jeunes générations, porteuses de nouveaux rôles et valeurs et les ainés, perméables aux transformations en cours, produisent de nouvelles formes de légitimité et de solidarité et de nouveaux espaces d’expression individuelle et collective.
Pour en savoir plus...
Chaire pour le développement de la recherche sur la culture d’expression française en Amérique du Nord (CEFAN)
Pâquet, Martin
Université Laval (2010-2021)

https://www.cefan.ulaval.ca 

Fondée en 1985 et en exercice depuis 1989, la Chaire pour le développement de la recherche sur la culture d'expression française en Amérique du Nord (CEFAN) a pour mission de susciter des activités de convergence et d’établir des liens d’échanges afin de contribuer au développement du savoir sur les cultures d’expression française en Amérique du Nord. La Chaire promeut l'interdisciplinarité par un décloisonnement des disciplines, la contextualisation et la conceptualisation qui cherchent à dégager les significations que portent les communautés d'expression française nord-américaines. Sa mission consiste à animer activement l’espace francophone, à susciter une mobilisation de chercheurs.es et à soutenir un mouvement d’appartenance. Elle implique nécessairement l’établissement de partenariats significatifs avec les diverses institutions, ou autres, actives dans les communautés francophones en Amérique du Nord. Pour bien remplir ce rôle de rassembleur, elle collabore étroitement avec tous et toutes qui œuvrent tant en recherche qu’en enseignement ou création, pour assurer la pérennité des francophonies dans notre monde et dans celui de demain.
Pour en savoir plus...
Projet de table ronde : « La francophonie des Premières Nations : valorisation et mise en visibilité médiatique et dans l’espace public »
Charles Moumouni (resp.) et Richard Marcoux
Ministère des Relations Internationales du Québec (2020-2023)
Profil sociodémographique des francophones de l’Île-du-Prince-Édouard
Marcoux, Richard
Secrétariat du Québec aux relations canadiennes (2021-2023)
Familles et biens fonciers : le régime d'appropriation foncière des Abénakis d'Odanak (1800-1860)
Bouchard, Isabelle
Fonds de recherche du Québec – Société et culture (Soutien à la recherche pour la relève professorale) (2020-2023)
Dans le dernier quart du XVIIe siècle, des Abénakis, venus de la Nouvelle-Angleterre, s’établissent dans la vallée du Saint-Laurent. La nouvelle communauté qui se forme près de la rivière Saint-François doit alors s’adapter à vivre sur un territoire restreint et défini, soit les portions des seigneuries de Saint-François et de Pierreville qui leur ont été concédées en 1700 et 1701. À partir de 1800, les « seigneurs » abénakis régissent leurs terres comme un véritable « fief », notamment en concédant des censives. Dans la foulée de l’adoption d’habitations unifamiliales, une forme d’appropriation individuelle de parcelles de terre se développe dans leur « domaine », soit la portion de terre que le seigneur se réserve l’usage exclusif, durant la première moitié du XIXe siècle. En 1805, dix-sept chefs de famille de cette communauté reçoivent également des lots dans le canton de Durham.

Ce projet de recherche entend mettre en lumière la manière dont les Abénakis d’Odanak ont développé un régime d’appropriation foncière, alliant propriété collective et individuelle, pour s’adapter à leurs nouvelles assises territoriales. L’accent sera mis sur l’émergence d’un marché foncier dans les terres des Abénakis ainsi que sur l’apparition de mécanismes propres aux héritages et au transfert de droits. Ce système de tenure des terres ne sera toutefois pas reconnu au moment de la création du système des réserves dans la seconde moitié du XIXe siècle.

Cette étude se veut une contribution originale à plusieurs champs historiographiques : (1) les communautés autochtones de la vallée du Saint-Laurent ; (2) les modes de tenures des terres du Bas-Canada et (3) la transmission du patrimoine foncier et la reproduction familiale. Si les historiens évoquent l’existence d’appropriations individuelles dans les communautés autochtones sédentarisées du Haut et du Bas-Canada avant 1850, on a surtout insisté, jusqu’à maintenant, sur leur approche collective de la propriété foncière. Ces appropriations individuelles demeurent un pan à peu près inexploré des régimes d’appropriation foncière des communautés autochtones. En outre, les familles autochtones n’ont jusqu’à présent fait l’objet d’aucune étude quant à leurs objectifs et leurs stratégies en matière de transmission de leurs biens fonciers.

Notre projet de recherche vise à étudier les dimensions sociales et juridiques du rapport à la terre des Abénakis d’Odanak entre 1800 et 1860. Par le biais des sources de l’histoire sociale (archives notariales et des registres paroissiaux), cette étude vise à reconstituer les comportements fonciers des couples abénakis, plus spécifiquement les façons dont ils acquièrent, utilisent et transmettent leurs biens fonciers. Puisque la transmission du patrimoine foncier est un processus complexe qui s’échelonne sur plusieurs décennies, nous entendons reconstituer minutieusement l’évolution économique des cellules familiales, en tenant compte de l’ensemble des gestes posés par les couples durant les différentes phases du cycle de la vie familiale. Notre corpus est constitué de 88 couples dénombrés dans le recensement nominatif produit en 1828 par les Affaires indiennes.
Pour en savoir plus...
Chaire de leadership en enseignement en gestion durable des forêts privées
Flamand-Hubert, Maude
Université Laval (Chaires de leadership en enseignement) (Septembre 2018 - Mars 2023)

https://www.ulaval.ca/etudes/chaires-de-leadership-en-enseignement/gestion-durable-des-forets-privees 

Bien que les forêts privées ne couvrent que 14% du territoire forestier productif du Québec, dans toutes les régions, elles structurent le paysage et l'organisation du territoire. Situées près des usines de transformation et des bassins de main-d'œuvre, elles bénéficient d'un réseau routier bien développé, autant d'atouts pour leur mise en valeur économique. La possibilité annuelle de coupe des forêts privées représente d'ailleurs le tiers du total de la province. Les forêts privées possèdent également un riche potentiel écologique et récréatif. Tout comme ailleurs dans le monde, le territoire forestier privé québécois est morcelé. En effet, ces terres sont partagées entre 130 000 propriétaires.

Au cours des cinquante dernières années, le portrait des propriétaires forestiers s'est grandement transformé. Autrefois principalement détenu par des agriculteurs, le «boisé de ferme» remplissait des fonctions de subsistance et fournissait un revenu d'appoint. Aujourd'hui, le profil des propriétaires et leurs motivations à posséder un boisé se sont diversifiés. Les politiques destinées à encadrer la gestion des forêts privées ont également connu un développement important. De ces transformations est né le besoin de mieux connaître la réalité propre aux forêts privées et d'adapter la pratique des ingénieurs forestiers et des autres professionnels du territoire à celle-ci. C'est dans ce contexte et pour répondre à ces défis qu'est née l'idée de créer la Chaire de leadership en enseignement (CLE) en gestion durable des forêts privées.
Pour en savoir plus...
Réguler l’expertise en temps de crise. Les systèmes professionnels du Québec et de la Colombie-Britannique devant la pandémie
Jean-Luc Bédard, Julien Prud'homme et Tracey L. Adams
Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (Engagement partenariat avec le Conseil interprofessionnel du Québec) (2021-2022)
Les systèmes qui régissent les ordres professionnels connaissent des transformations majeures, dans un contexte dit de « crise de l’expertise ». Or, la pandémie de la COVID-19 est en train d’infléchir ces mutations, sans qu’on comprenne bien de quelle manière. L’objectif de ce partenariat est de recenser les transformations survenues dans la gouverne des ordres professionnels au Québec et en Colombie-Britannique depuis mars 2020, et d’offrir des analyses et des méthodes pour comprendre ces transformations.

Des observations ad hoc montrent que les États modifient leur vision du système professionnel, que la pandémie mêle un contexte de crise à des enjeux de longue date, comme l’admission de diplômés étrangers ou le partage d’actes professionnels. En l’absence d’analyse globale de ces inflexions à la politique des professions, il importe donc de comprendre comment la pandémie influence les stratégies des États et des ordres professionnels.

Ce projet prolonge une première phase préliminaire entamée en 2020, où les trois chercheurs impliqués ont construit trois corpus documentaires : un corpus réglementaire, un corpus médiatique et un corpus de « littérature grise ». Les deux premiers sont le fruit d’une nouvelle technique de ratissage Web qui a fait l’objet d’une communication savante en décembre 2020 et qui sera appliquée à ce projet, en coconstruction avec le partenaire.
Pour en savoir plus...
Aménager sa forêt : comprendre la réponse des propriétaires forestiers aux programmes gouvernementaux de protection et de mise en valeur des forêts privées
Maude Flamand-Hubert
MITACS (Accélération Québec) (2020-2022)
Ce projet de recherche a pour objectif de comprendre le phénomène de transformation sociale des propriétaires forestiers au Québec. Il vise à approfondir la caractérisation des propriétaires forestiers du Québec et à analyser leur réponse aux programmes gouvernementaux d'aide à la protection et à la mise en valeur des forêts privées.
Pour en savoir plus...
Cartographier les politiques de l’expertise professionnelle au Québec, 1868-2018
Julien Prud'homme, Maude Flamand-Hubert, Thierry Nootens et Yvan Rousseau
Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (Développement Savoir) (2020-2022)
Le premier objectif est d’offrir une histoire institutionnelle du « régime de régulation québécois », i.e. du cadre institutionnel et légal qui régit les ordres professionnels et des débats à ce sujet de 1868 à 2019. Nous produirons une typologie et une chronologie des régimes québécois de régulation en identifiant les institutions, les modalités (bills privés ou publics, pétitions, comités, influence), les controverses et les buts de l’action politique.

Le second objectif spécifique est de repérer et défricher des chantiers prometteurs pour ces projets futurs. À l’heure actuelle, sans trame contextuelle riche, l’histoire québécoise des professions est sujette à un biais généalogique qui privilégie les professions établies aujourd’hui et les secteurs, comme la santé, où le modèle professionnel s’impose après 1960. Nous utiliserons notre base de données pour renverser ce biais, en cartographiant les secteurs successivement concernés par les politiques de l’expertise professionnelle aux différentes époques après 1868.

Le troisième objectif spécifique est de situer les politiques de l’expertise professionnelle dans l’histoire des hiérarchies sociales, notamment l’histoire des classes sociales et l’histoire du genre. Par l’analyse des nombreux discours parlementaires référant aux politiques professionnelles, nous montrerons comment ces politiques occupent une place centrale dans le discours public sur le corps social et reflètent la réaction des parlementaires devant l’évolution des hiérarchies de classes et de genre au cours de périodes charnières (1870-1920, 1945-1970 et 1990-2015).
Pour en savoir plus...
Towards a nuanced understanding of the psychosocial experiences of precariously employed workers: A mixed­methods study focused on mattering and meaning of life
Charles Fleury
Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (Développement Savoir) (2020-2022)
Genèse de l'espace forestier privé au Québec
Flamand-Hubert, Maude
Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (Développement Savoir) (2020-2022)
Exploring ancestry in Montréal’s NotreDame Cemetery (1691-1797), using 3D morphometrics and ancient DNA
Isabelle Ribot, Claude Bherer, Christian Gates St-Pierre et Emmanuel Milot
Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (Développement Savoir) (2020-2022)
Autisme et expertise au Québec, 1972-2018. L'histoire sociopolitique d'un concept ductile
Julien Prud'homme
Fonds de recherche du Québec – Société et culture (Soutien à la recherche pour la relève professorale) (2019-2022)
Institutions et citoyens en transitions: les interactions en contexte de diversité culturelle dans la région de Québec
Stéphanie Arsenault (resp.), Danièle Bélanger et al.
Fonds de recherche du Québec – Société et culture (Soutien aux équipes de recherche) (2018-2022)
Encounters: a documentary about host communities and Syrian refugees in Turkey
Danièle Bélanger et al.
Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (Connexion) (2019-2022)
Au-delà de l'exil. Parcours des réfugiés au Québec de 1980 à aujourd'hui
Charles Fleury (resp.), Danièle Bélanger et al.
Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (Savoir) (2018-2022)
Au Québec, l'arrivée de 45 000 réfugiés syriens et, plus récemment encore, de demandeurs d'asile en provenance des États-Unis a donné lieu à des débats passionnés. Ceux-ci ont essentiellement gravité autour de deux positions opposées. La première, alimentée par la peur de l'autre, le sentiment d'être envahi et la crainte de devoir prendre collectivement en charge les besoins des réfugiés, appelait à un meilleur contrôle et à plus de retenue dans l'accueil des réfugiés. La seconde position prônait une plus grande ouverture. Au nom des valeurs humanistes qui ont guidé le Canada lors de la migration de réfugiés dans le passé, ses partisans faisaient valoir l'extrême vulnérabilité des réfugiés et demandeurs d'asile et appelaient au devoir de les accueillir. Le présent projet entend aller au-delà de ces images étriquées et souvent polarisées des réfugiés en faisant voir la grande hétérogénéité de cette catégorie d'immigrant et la diversité de leurs parcours. Pour ce faire, il propose d'élargir l'étude des réfugiés au-delà de la migration forcée en considérant l'ensemble de leur parcours de vie. S'intéressant plus spécifiquement aux parcours d'insertion socioprofessionnelle, migratoire et familial -- ainsi qu'à leurs imbrications -- des réfugiés arrivés au Québec depuis 1980, il vise à : a) suivre dans le temps les parcours de différentes cohortes de réfugiés et les comparer entre eux ; b) procéder à des analyses de parcours en prenant en compte l'hétérogénéité de la catégorie des réfugiés, notamment en distinguant les réfugiés pris en charge par le gouvernement (RGP), ceux parrainés par le secteur privé (RPSP) et ceux reconnus sur place; et c) examiner l'effet du statut socioéconomique avant l'exil sur les parcours des réfugiés.
Pour en savoir plus...
Régulations sociales et familiales dans l'histoire des problèmes sociaux au Québec
Martin Petitclerc (dir.), Louise Bienvenue, Aline Charles, Donald Fyson, Peter Gossage, François Guérard, Ollivier Hubert, Thierry Nootens, Yvan Rousseau et al.
Fonds de recherche du Québec – Société et culture (Équipes de recherche. Centre d'histoire des régulations sociales) (2018-2022)
Trois axes structurent la programmation scientifique qui fait l’objet de la présente demande. Le premier axe, intitulé Familles, précarité socio-économique et formation de l’État, vise à mieux comprendre comment la consolidation du capitalisme industriel, de la fin du XIXe siècle à 1945, force un redéploiement des stratégies économiques au sein des familles et des institutions privées au Québec. Par le deuxième axe, Familles, recours aux services et accès aux soins, nous analyserons le problème de l’accès aux soins, tant du point de vue de la demande croissante et de la diversification de l’offre, que de celui des obstacles qui se présentent au moment d’y recourir. Le troisième axe, Familles, délinquance, droit et justice, portera enfin sur les interactions diverses entre les familles et la justice civile et criminelle, afin d’aborder l’histoire plus générale de la formation de l’État.
Pour en savoir plus...
Du Québec aux États-Unis : nouvelle étude sociodémographique de l’émigration canadienne-française, 1850-1970
Marie-Ève Harton, Danielle Gauvreau, Marc St-Hilaire et Hélène Vézina
Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (Subventions Savoir) (2018-2022)
L'expérience sociale de l'urbanisation en milieu régional: ressources, stratégies et parcours des ménages (1870-1920)
Thierry Nootens, Claude Bellavance, France Normand et Yvan Rousseau
Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (Savoir) (2018-2022)
Située au carrefour de l'histoire sociale, de la sociologie et de la géographie historiques, la recherche proposée vise à reconstituer et à comprendre les parcours de vie des individus, des familles et de leurs descendants en milieu urbain depuis le dernier tiers du XIXe siècle, alors qu'émergent de nouveaux pôles industriels à vocation régionale, jusqu'au seuil des années 1920. Nous nous intéressons de façon toute particulière à l'incidence des ressources des ménages (économiques et sociales) sur les trajectoires des urbains. Dans quelle mesure et selon quelles modalités le patrimoine familial agit-il sur leur destin? Telle est la question centrale abordée ici. Trois villes du centre de la vallée laurentienne retiendront notre attention: Trois-Rivières, Drummondville et Victoriaville.
Pour en savoir plus...
CRDCN: Evolving to meet new research data needs and policy priorities
Charles Fleury et al.
Fondation canadienne pour l'Innovation (Programme des initiatives scientifiques majeures - Partenariat) (2017-2022)
The Canadian Peoples / Les populations canadiennes
Kris E. Inwood (resp.), Marc St-Hilaire, Lisa Y. Dillon et al.
Fondation canadienne pour l'Innovation (Innovation) (2017-2022)

https://thecanadianpeoples.com 

Les populations canadiennes (LPC) va être une base de données complète composée de 40 millions d'enregistrements codifiés et géoréférencés trouvés dans les recensements canadiens du milieu du dix-neuvième siècle jusqu’après la Première Guerre mondiale. Les données comprennent les caractéristiques personnelles et familiales de chaque individu énuméré dans chaque recensement de 1852 à 1921. La license d’utilisation des données pour la recherche seront disponsibles en 2023. Le projet est financé par la Fondation canadienne pour l’innovation, neuf universités canadiennes, Ancestry.ca et les fonds de recherche provinciaux en Ontario, Québec, et en Alberta.
Pour en savoir plus...
Commerce impérial et transformations environnementales : la formation des hectares fantômes dans la vallée laurentienne, 1763-1918
Stéphane Castonguay (resp.), Michèle Dagenais et al.
Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (Savoir) (2017-2022)
commerce international; empreinte écologique; paysages agro-forestiers; espace urbain; installations portuaires; ressources naturelles; production agricole; empire britannique; vallée du Saint-Laurent; géoréférencement; méthodes numériques
Pour en savoir plus...
Usages politiques du passé de la Seconde Guerre mondiale.
Jonas Campion, Thomas Eyraud et Marc Bergère
Université du Québec à Trois-Rivières (Programme d'appui à l'internationalisation de la recherche) (2021-2022)
Chaire de recherche UQTR senior en histoire du droit civil au Québec à l'époque contemporaine (19e et 20e siècles)
Nootens, Thierry
 (2018-2022)
https://crchdc.cieq.ca
  
La Chaire de recherche UQTR senior en histoire du droit civil au Québec à l’époque contemporaine (19e et 20e siècles) est consacrée à l’analyse sociohistorique des interactions entre la société québécoise et les normes juridiques constituant le droit civil. Ces normes ont joué et jouent encore un rôle crucial sur le plan du statut des individus, des rapports qui les unissent et des modalités d’acquisition et d’échange des biens de toutes sortes. Sa programmation scientifique veut offrir une meilleure compréhension des réalités tant juridiques que sociales associées à deux secteurs clés de l’expérience historique du droit civil au Québec: la famille et la propriété. Le point de départ de la période considérée est le milieu du 19e siècle. La structuration des rapports sociaux par le droit connaît alors une transformation substantielle avec l’affirmation, proprement libérale, d’un exercice plus étendu du droit de propriété. Le point d’arrivée est l’époque contemporaine, époque marquée par une intervention importante de l’État dans les rapports interindividuels et le fonctionnement du marché capitaliste. Cette chaire trouve son point d’ancrage principal dans l’environnement formé par le Centre interuniversitaire d’études québécoises (CIEQ), centre de recherche dédié à l’étude des grandes transformations du Québec contemporain.



Cette chaire s’inscrit dans un champ scientifique bien établi internationalement, celui de l’étude des rapports entre droit et société. Les interactions entre les normes juridiques formelles, les circonstances des procès et les transformations socioéconomiques structurelles (industrialisation, montée du salariat, etc.) sont l’objet d’une attention particulière. Le droit, loin d’être un système statique ou un corpus de règles qui, certes variables dans le temps, n’attendent que leur application par les tribunaux, constitue plutôt un ensemble doté d’une certaine malléabilité et perméabilité. Mais les normes juridiques ne sont pas des normes comme les autres. Ce sont des règles étatiques: elles préexistent donc aux stratégies des justiciables. Ce faisant, elles assurent une certaine prévisibilité au jeu des rapports sociaux. Surtout, elles sont susceptibles de recevoir une application publiquement sanctionnée en cas de défaillance des individus. Le droit et les tribunaux subissent par ailleurs les effets des rapports de force qui traversent une société; ils expriment aussi la manière dont une formation sociale se donne comme projet à elle-même.



Le caractère novateur de cette chaire relève de la réunion en son sein de deux pratiques scientifiques: l’histoire sociale du droit réalisée par des historiens de formation et l’histoire juridique du droit produite par des juristes. Les lieux de convergence entre ces deux catégories de chercheurs sont rares et leur manière d’aborder le droit varie franchement. Chez les premiers règnent souvent une absence d’interrogation sur le droit lui-même et, parfois, une méconnaissance des procédures des tribunaux, les archives judiciaires utilisées servant surtout à rendre compte de réalités de l’expérience des acteurs du passé. Les seconds valorisent l’exégèse de l’évolution des règles et de la jurisprudence, alors que les références aux grands changements sociétaux sont plutôt vagues. La chaire établit un dialogue entre historiens du social et juristes historiens et encourage la formation d’une relève scientifique capable, simultanément, de manier correctement des sources juridiques et de rendre compte des phénomènes sociaux auxquels renvoie cette documentation d’une richesse incommensurable pour l’histoire du Québec.
Pour en savoir plus...
Architecture politique: le parlement et l'assemblée
François Dufaux
Assemblée nationale du Québec (2021-2022)
Étude de l’évolution démographique de la Nation huronne-wendat
Richard Marcoux
Nation huronne-wendat (2019-2022)
Marie-Claire Daveluy (1880-1968), historienne et femme de lettres. Une biographie
Louise Bienvenue et Pierre Hébert
Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (2019-2022)
Le religieux chez les jeunes sans religion, cycle de séminaires 2022
Jean-Philippe Perreault
Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité et la démocratie (2022-2022)
Organisation d'un cycle de trois séminaires ayant pour objectifs de 1) établir une nouvelle collaboration de chercheurs (S. Tremblay, J-F Laniel, J-P Perreault) autour de ce sujet de recherche; 2) d’interroger/confronter les résultats obtenus afin de dégager de nouveaux axes d’interprétation; 3) de préparer une publication (ouvrage collectif, incluant des publications d’étudiants); 4) d’évaluer l’opportunité de nouveaux projets de recherche sur ces questions.
Pour en savoir plus...
Conception d’un projet de webdocumentaire en partenariat avec la Fédération québécoise du loisir en institution (FQLI)
Aline Charles (resp.) et Alexandre Klein
Fondation de l’Université Laval (Programme d’aide financière aux facultés pour la tenue d’activités de mobilisation des connaissances et de diffusion et de promotion des résultats de la recherche) (2021-2022)
L’activité proposée prend la forme d’un partenariat avec la Fédération québécoise du loisir en institution (FQLI) pour amorcer la conception d’un webdocumentaire sur les “dames pensionnaires” qui ont surgi par centaines des archives d’une recherche sur l’histoire des hospices québécois (CRSH 2017-2021). Celui-ci sera réalisé en collaboration avec Alexandre Klein, historien spécialiste du webdocumentaire et rattaché à l’Université d’Ottawa, qui participe déjà à la mise sur pied du partenariat proposé.

Figures discrètes et peu connues, les “dames pensionnaires” sont des femmes âgées qui ont négocié au fil des 17e, 18e, 19e et 20e siècles une entente particulière avec un hospice religieux pour y vivre jusqu’à leur mort en cédant tous leurs biens. Elles incarnent ainsi une pratique pluriséculaire et préfigurent la généralisation du vieillir en institution qui s’accentue aujourd’hui au Québec. Le webdocumentaire projeté se propose de mettre en scène leurs histoires individuelles avec textes de présentation, iconographie, voix off et trame sonore, documents d’archive animés, cartographie interactive, etc. Ses outils de navigation autoriseront autant des survols rapides et synthétiques que des exposés plus fouillés sur un individu, un thème, une institution, une période ou une agglomération.

À terme, il s’agit de constituer un outil multimédia à la fois pédagogique, ludique et interactif qui s’écarte des modes habituels de diffusion, tout en respectant les principes d’une démarche scientifique. Pour assurer le rayonnement de ce webdocumentaire bien au-delà des cercles universitaires, il nous paraît cependant nécessaire de travailler dès les premières étapes de sa conception avec des représentant.es des milieux les plus susceptibles de s’y intéresser. Celui des institutions de la vieillesse, notamment. La FQLI qui s’efforce de développer depuis 1979 l’activité sous toutes ses formes en institution (https://www.fqli.org/) représente donc une partenaire idéale. À la toute fin de l’activité proposée ici, les résultats de cette collaboration seront également présentés au Laboratoire de recherche sur les pratiques audiovisuelles documentaires de l’UQAM, ou Labdoc, qui a pour mission d’expérimenter les modes de production et de diffusion en ligne (https://labdoc.uqam.ca/).
Pour en savoir plus...
PRISME (Polarisation, Reconnaissance, Inclusion, Segmentation des mondes étudiants)
Sébastien Sabatier et Jean-Philippe Perreault
Agence nationale de la recherche (2020-2022)
En s’adossant au concept de frontière, la recherche vise en trois temps : 1. à connaître les déterminants majeurs du projet de mobilité universitaire des étudiants; 2. à identifier et comprendre les processus d’exo-catégorisation (frontière en soi), qui structurent la distance culturelle perçue par les étudiants, et qui ont des effets en termes de besoins de reconnaissance ; 3. à analyser l’endo-catégorisation (frontière pour soi) générée par la création/adhésion à des réseaux sociétaires ou communautaires formant des espaces d’expression et potentiellement de mise en partage de la différence et/ou de la diversité.
Pour en savoir plus...
Observatoire démographique et statistique de l'espace francophone
Richard Marcoux (dir.)
Ministère des Relations internationales, de la Francophonie et du Commerce extérieur  (2009-2026)
L’Observatoire démographique et statistique de l’espace francophone (ODSEF) a été créé en 2009 suite à la signature d’un protocole d’entente entre le Gouvernement du Québec, l’Agence universitaire de la Francophonie(AUF), l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) et l’Université Laval. L’ODSEF poursuit deux principaux objectifs qui structurent selon deux axes ses activités. Le premier objectif est de contribuer à assurer la sauvegarde et la mise en valeur du patrimoine démographique des États de la Francophonie, un patrimoine qui est particulièrement menacé dans les États africains et qui nécessite ainsi des actions urgentes et bien ciblées. Les membres de la Francophonie, et le Québec en particulier, ont joué un rôle de premier plan lors de l’adoption de la Déclaration universelle et des conventions de l’UNESCO sur la protection et la promotion de la diversité culturelle. Il est donc essentiel d’assurer la sauvegarde des sources d’informations qui non seulement représentent un patrimoine mondial sur les populations mais qui, également, nous aident à rendre compte des éléments de leur diversité à travers le temps. Le second objectif de l’ODSEF est d’appuyer l’ensemble des initiatives permettant de circonscrire les dynamiques démo-linguistiques et de mieux situer la place qu’occupe la langue française au sein des populations de la Francophonie. L’Afrique occupera à nouveau une place centrale dans les activités de l’Observatoire et non sans raison : c’est sur le continent africain qu’on observera les plus importantes augmentations de populations francophones au cours des prochaines décennies.
Pour en savoir plus...
Évaluation de la réforme de la police belge
Jonas Campion, C. De Valkeneer et V. Francis
Centre de recherche de l'école des officiers de la gendarmerie nationale (Contrats de recherches) (2021-2022)
Supporting the mental health of Canadians in times of pandemic : Exploring the impacts of the COVID-19 crisis on wellbeing and validating context-appropriate e-mental health interventions
Charles Fleury
MITACS (Accélération-Élévation) (2020-2021)
The COVID-19 pandemic has caused disruptions in multiple spheres of life and increased psychological distress, depression, and anxiety in many Canadians. With practices of social distancing implemented by the governments combined with an increased demand for psychological support, mental health agencies are forced to be creative and develop e-mental health interventions and tools. The current project has two primary aims: 1) to better understand the longitudinal impacts of the COVID-19 on Canadians’ mental health to identify what helps (or hinders) coping with the current situation; and to 2) guide the development of e-mental health tools adapted to the needs of the population. Seven interns from three universities will contribute to the research activities in partnership with Revivre, an organization offering support to people struggling with anxiety, depression, and bipolarity symptoms. This partnership will provide Revivre with evidence about the needs of Canadians and ways to support them through validated online interventions
Pour en savoir plus...
Résilience du système de santé et de services sociaux au Québec en contexte de pandémie. Mesurer la confiance du personnel infirmier et des préposés aux bénéficiaires
Charles Fleury
Ministère de l'Économie et de l'Innovation (Programme de soutien aux organismes de recherche et d’innovation) (2020-2021)
Le contexte de crise provoqué par la pandémie de COVID-19 pose de nombreux défis au système de santé et des services sociaux du Québec. La capacité de résilience de l'organisation des soins de santé, c'est-à-dire sa capacité à s'adapter dans un contexte de turbulence et de pression, est au centre des préoccupations. Ce projet vise à fait l'état des lieux de la confiance chez le personnel infirmier, les préposé.e.s aux bénéficiaires, les aides de service, les auxiliaires aux services de santé et sociaux, les inhalothérapeutes et les perfusionnistes cliniques travaillant dans le système des soins de santé et des services sociaux. Le projet vise plus spécifiquement à 1) mesurer les niveaux de confiance à deux moments dans le temps 2) identifier les raisons expliquant ces niveaux de confiance et 3) faire des recommandations aux organisations afin de favoriser des niveaux élevés de confiance. Trois aspects sont mesurés dans le cadre de ce projet : 1) la confiance en soi et en ses capacités à bien faire son travail, 2) la confiance envers les collègues de travail, les supérieurs immédiats et la direction de l'établissement et 3) la confiance envers diverses institutions.
Pour en savoir plus...
Typologie des marais intertidaux de l'estuaire moyen du Saint-Laurent
Matthew G. Hatvany
Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (2020-2021)
La géographie historique des relations économiques, politiques et sociaux centre-périphérie entre les îles du Saint-Laurent et les métropoles nord-américaines
Matthew G. Hatvany
Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (2020-2021)
La loi sur la laïcité de l'État : projet de société ou enjeu judiciaire
Lucia Ferretti et al.
Secrétariat du Québec aux relations canadiennes (Programme d'appui à la recherche) (2020-2021)
Les 12 universitaires réunis dans ce collectif ont offert des analyses de la Loi sur la laïcité de l'État (loi 21): mise en contexte historique et sociologique, perspectives juridiques, politiques et éducatives.
Pour en savoir plus...
Au-delà de l'entrée irrégulière: parcours migratoire et d'insertion socioprofessionnelle des demandeurs d'asile au Québec
Aline Lechaume (resp.), Danièle Bélanger, Charles Fleury, Stéphanie Arsenault
Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (Développement Savoir) (2019-2021)
Le projet souhaite aller au-delà des stéréotypes associés à l’entrée irrégulière en s’intéressant à la grande hétérogénéité de cette catégorie d’immigrants et à la diversité de leurs parcours, tout particulièrement en termes d’insertion socioprofessionnelle. Dans cette perspective, il propose d’élargir l’étude des demandeurs d’asile en considérant l’ensemble de leurs trajectoires par l’approche des parcours de vie. Ainsi, ce projet s’intéressera aux profils et aux parcours pré et post migratoires tout comme aux différentes dimensions des trajectoires d’insertion socioprofessionnelle de ces immigrants.
Pour en savoir plus...
Negotiating asylum and protection along the Canada-US border: forging collaboration through research
Alison Mountz (resp.), Danièle Bélanger et al.
Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (Développement de partenariat) (2019-2021)
Spiritualité et pratiques innovantes en milieux de soins. Entre diversité et uniformisation 
Jean-Philippe Perreault et al.
Fonds de recherche du Québec – Société et culture (Réseau Santé, Soins et Spiritualités (RESSPIR)) (2019-2021)
L’intérêt du monde des soins pour la question spirituelle n’est plus à démontrer. Il se traduit par un nombre croissant de publications qui témoigne de l’engouement récent de la communauté scientifique pour ce thème. Or, si les travaux de recherche contribuent à générer des savoirs au plan conceptuel, ainsi que des savoirs sur les liens entre la spiritualité/religiosité et des outcomes de santé, il est parfois difficile de cerner ce que ces éléments théoriques et ces résultats génèrent du point de vue des pratiques. De plus, la majorité des initiatives relatives à l’intégration de la spiritualité dans les soins émergent dans les pays anglo-saxons. Cette étude vise à combler en partie cette lacune en se donnant comme objectif d’étudier d’abord des pratiques innovantes qui émergent dans les milieux de soin à l’échelle de la francophonie. Neuf pratiques, développées en France, en Suisse romande et au Québec ont été inclues dans l’étude. Via l’utilisation d’une méthode d’enquête qualitative s’intéressant principalement au rapport subjectif des acteurs aux pratiques en question, les résultats permettront de mieux comprendre la nature de ces pratiques, ce qui les rassemble et ce qui les différencie et leurs conditions d’émergence et de transférabilité dans d’autres contextes.
Pour en savoir plus...
Le religieux chez les "sans religion". Composition et configuration de l'imaginaire religieux de jeunes Québécois sans appartenance religieuse
Jean-Philippe Perreault
Fonds de recherche du Québec – Société et culture (Soutien à la recherche pour la relève professorale) (2018-2021)
Enquête qualitative menée auprès de jeunes québécois se disant sans appartenance religieuse afin de répondre aux questions suivantes: 1) Quel est le système de sens de ces jeunes sans religion : quelles valeurs, croyances, visions de la vie et de la mort? quelle dynamique et quelle configuration de leur imaginaire? 2) En quoi ces systèmes de sens nous informent de l’économie religieuse contemporaine : quelles injonctions normatives s’imposent aux jeunes? qui sont les « pourvoyeurs de sens »? quelles pratiques? quel mode de régulation global? y a-t-il des similitudes avec l’imaginaire religieux de jeunes affiliés à une tradition religieuse? 3) Quel modèle explicatif théorique est en mesure de rendre compte de la complexité de la recomposition religieuse actuelle; recomposition qui inclue tant les adhérents à une tradition religieuse que les sans religion?
Pour en savoir plus...
i-BALSAC : une infrastructure multisectorielle pour une cartographie haute résolution de la population franco-canadienne
Hélène Vézina, Claude Bellavance et Marc St-Hilaire
Fondation canadienne pour l'Innovation (FCI-Fonds d’exploitation) (2018-2021)
Entre hospices et manoirs de l'âge d'or : le bien vieillir au Québec, 1921-1971
Aline Charles (resp.), Yvan Rousseau et François Guérard
Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (Subventions Savoir) (2017-2021)
Dans le Québec du 20e siècle comme ailleurs en Occident, hospices, foyers et résidences du 3e âge sont de plus en plus dédiés à la vieillesse. Parallèlement, « bien vieillir » prend la force d'une injonction qui oriente les politiques publiques, façonne les pratiques des spécialistes, alimente un « marché de la vieillesse » et anime le mouvement du 3e âge. Elle résonne dans les établissements pour personnes âgées, modulant ou réfutant l'ancienne image des mouroirs pour vieilles et vieux démunis. C'est à cette transformation, fort peu documentée, que ce projet sera consacré.

La période considérée s'ouvre en 1921 sur la loi québécoise de l'Assistance publique qui stimule le développement des infrastructures d'hébergement. Elle englobe les décennies 1940, 1950 et 1960 alors que des « manoirs de l'âge d'or » à but lucratif ouvrent leurs portes. Au passage, elle embrasse la généralisation en Occident d'une vieillesse institutionnalisée. Elle se clôt enfin, au seuil des années 1970, sur les critiques de ce modèle qui favorisent plutôt les services à domicile et la mise à contribution des familles. L'ensemble saisit ainsi un demi-siècle durant lequel s'impose un modèle du bien vieillir en institution, une sorte d'âge d'or des établissements collectifs de la vieillesse qui décerne au Québec l'un des taux d'institutionnalisation les plus élevés au monde.

Ce projet propose d'offrir un éclairage historique sur des enjeux de l'heure tout en ouvrant de nouvelles pistes de recherche. Un premier objectif consiste à établir le portrait étonnamment méconnu des Québécois-es âgés qui vivent en institution de 1921 à 1971 et des établissements qui les hébergent. On peut avancer que ces populations réputées peu nombreuses, pauvres, âgées et majoritairement féminines au 19e siècle composent, après 1921, des clientèles plus importantes, plus aisées, plus jeunes, plus masculines, et donc plus variées. On peut aussi penser que les infrastructures d'hébergement se développent et se diversifient, à mesure que s'y affirme la possibilité de bien vieillir. Un deuxième objectif vise à vérifier l'instauration d'un consensus social autour de l'institutionnalisation de la vieillesse. L'analyse examinera comment les établissements pour personnes âgées deviennent un secteur d'intervention pour l'Église et l'État, un nouveau champ d'expertise pour plusieurs professionnels-les, un marché à développer pour des entrepreneurs-es, un objet de revendications pour les pensionnaires et les groupes du 3e âge, un objet de préoccupation sociale dont la presse écrite se fait l'écho. Un dernier objectif souhaite situer le cas québécois au sein d'évolutions qui ont, en fait, une portée internationale : l'institutionnalisation de la vieillesse se déploie à l'échelle occidentale, soulevant au Québec et ailleurs des enjeux à la fois similaires et distincts.

La démarche retenue tient compte du poids persistant au 20e siècle des logiques institutionnelles de domination et de dépersonnalisation, mais sans s'y limiter. Attentive aux différents acteurs impliqués, elle propose de donner voix aux résidants-es âgés eux-mêmes. Sans traiter les établissements comme des espaces clos, elle saisit leurs interactions avec un vaste ensemble d'intervenants. Enfin, elle postule que l'âge, le genre et l'appartenance sociale structurent tant l'institutionnalisation que le modèle du bien vieillir. La documentation comprend recensements, documents officiels, archives d'institutions, testaments de personnes âgées en faveur d'un établissement, presse, publications professionnelles et internationales, fonds du 3e âge. Campé au milieu d'un 20e siècle qui bouleverse les conceptions du vieillir, ce projet entend ainsi explorer une forme cruciale de prise en charge du vieil âge : son institutionnalisation.
Pour en savoir plus...
Modernité et savoir à Montréal, 1815-1985
Jarrett Rudy (resp.), Denyse Baillargeon, Sylvie Taschereau et Brian Young et al.
Fonds de recherche du Québec – Société et culture (Soutien aux équipes de recherche) (2017-2021)
Le projet du groupe intitulé Modernité et Savoir à Montréal, 1815-1985, est centré sur une exploration du phénomène de la modernité à Montréal entre ces deux dates, une période qui selon Eric Hobsbawn se caractérise par une maturation du capitalisme industriel international. La modernité est un thème fondamental dans l’évolution des sociétés occidentales depuis l’époque des Lumières et la problématique de recherche du groupe s’inspire d’une riche historiographie qui va de Max Weber à Pierre Bourdieu, Mary Poovey, et Jacques Rancière. De manière synthétique, on peut dire que l’approche du groupe considère les « identités qui découlent de la classe, de la nationalité, du genre, de l’âge et de la religion comme des constructions interdépendantes et associées à des périodes particulières de l’histoire » (tiré de la traduction de l’introduction de notre ouvrage collectif, Negotiating Identity in 19th- and 20th- Century Montreal, Bettina Bradbury et Tamara Myers (dir.), Vancouver, UBC Presse, 2005, qui se trouve sur le site internet du groupe). Selon nous, Montréal doit être appréhendée comme un espace urbain particulier qui présente des caractéristiques de classe, nationales, religieuses, territoriales et symboliques spécifiques. Au cours de ses 375 ans d’histoire, Montréal a été un carrefour d’échanges d’abord pour les Autochtones, puis pour le commerce et la production durant les périodes coloniales française et britannique et, finalement, le lieu où s’est développé le capitalisme commercial et industriel canadien au 19e siècle. Nous mettons tout particulièrement l’accent sur les tensions entre la modernité et les forces qui ont cherché à résister à sa rapide transformation des espaces urbains, des institutions, des bureaucraties, de la science, et des formes de savoirs.

La programmation de recherche proposée par le groupe dans sa dernière demande de subvention est construite autour du thème des transformations des formes de savoir plus traditionnelles et plus ancrées dans les réalités locales (selon le texte de la demande). À cet égard, les travaux de Jacques Rancière qui attirent l’attention sur l’expérience des groupes populaires, marginalisés par les pouvoirs économique et politique, nous ont parus particulièrement instructifs. Cette programmation de recherche se divise en trois axes : « Technologie et Société »; « Économie et droit » et « Mobilisations politiques ». L’axe « Technologie et société », dirigé par Magda Fahrni, étudiera le rôle des gares ferroviaires à Montréal comme lieu de contrôle social, les effets du trafic ferroviaire sur les émotions et les sens et les chemins de fer comme source de pollution urbaine, y compris le bruit, la fumée et les odeurs. Le second axe, «Économie et droit », supervisé par Sylvie Taschereau, se concentre sur les populations urbaines marginalisées du point de vue des lois concernant le crédit et la protection des consommateurs, l’expérience des femmes dans les auberges, les tavernes et les petites boutiques et la participation, grossièrement sous-estimée, des Mohawks à l’économie de Montréal. Enfin, l’axe « Mobilisations politiques », placé sous la responsabilité d’Elizabeth Kirkland, s’intéressera au thème des groupes locaux et des inégalités. Ce thème inclut des recherches portant sur la participation des femmes dans des associations cherchant à transformer la conception de la citoyenneté et de l’identité canadienne; sur la dimension montréalaise de la « March of Millions » contre la faim; sur le Québec comme destination pour les réfugiés politiques et religieux au 19e siècle et, enfin, sur les liens internationaux des joueurs de jazz qui se produisaient à Montréal.
Pour en savoir plus...
SCHOLA: La plateforme québécoise d’expertise et de formation en architecture scolaire
Carole Després (resp.), François Dufaux et al.
Ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport (2016-2021)
Schola.ca est une plateforme visant à informer la modernisation amorcée des écoles primaires et secondaires du Québec. Sous la gouverne de la Direction générale des infrastructures du MEQ, et en collaboration avec les partenaires et les différents acteurs du milieu, la mission Schola vise plus spécifiquement à développer des outils d’aide à la décision pour accompagner les différents acteurs concernés, avant, pendant et après le processus de rénovation des écoles publiques. Il s’agit de cibler des interventions susceptibles de mieux soutenir la réussite éducative, dans une perspective de développement durable et de la pérennité d’un nouveau cycle de vie de 40 à 50 ans pour ces écoles rénovées.
Pour en savoir plus...
The Canadian Research Data Centre Network: Evolving to Meet New Research Data Needs and Policy Priorities
Charles Fleury et S. Martin Taylor
Institut de recherche en santé du Canada (Initiative canadienne sur les statistiques sociales (ICSS): Accès aux Centres de données de recherche) (2016-2021)
Dynamiques spatio-temporelles des contaminations anthropiques au sein des sédiments de la rivière Saint-Charles, Québec, QC, Canada
Michèle Dagenais, Pierre Francus, Claude Fortin, Patrick Lajeunesse et al.
Ministère de l'Économie et de l'Innovation (Odyssée Saint-Laurent, Programme de recherche phare du Réseau Québec maritime) (2019-2021)
Entre seigneurie et canton : le régime d'appropriation foncière des Abénaquis d'Odanak (1800-1860)
Bouchard, Isabelle
Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (Subvention institutionnelle d'exploration, attribuée par l'Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR)) (2019-2021)
Cocréation et transdisciplinarité pour des solutions concrètes à la pollution agricole diffuse
Julie Ruiz
Fonds de recherche du Québec - Société et culture (2018-2021)
Modernité et savoir à Montréal, 1815-1985
Fahrni, Magda
Le placement intensif en lieu de sûreté : une composante nécessaire du placement en centre de réadaptation en protection de l'enfance?
Fenchel, François
The History of the Quebec Common Gaol
Donald Fyson
MITACS (Accelerate) (2019-2020)
Le pain et la farine, de denrée essentielle à patrimoine immatériel. L’évolution de la meunerie à St-Roch-des-Aulnaies
Benoît Grenier
MITACS (Accélération) (2019-2020)
La laïcité du Québec au miroir de ses valeurs religio-politiques : un bilan en portraits (2006-2019)
Jean-Philippe Perreault
Secrétariat du Québec aux relations canadiennes (Programme d’appui à la recherche-volet identité québécoise du Secrétariat du Québec aux relations canadiennes (Québec)) (2019-2020)
Paysages en mouvement / Paysages du mouvement
Marc St-Hilaire
Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (Connexion) (2019-2020)
Family and Justice in the Archives: Histories of Intimacy in Transnational Perspective / Famille et justice dans les archives: Perspectives transnationales sur les histoires de l’intimité (colloque international, du 5 au 7 mai 2019)
Peter Gossage et Eric Reiter
Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (Connexion) (2019-2020)
popBALSAC : initiative de science participative en recherche sur les populations
Simon Girard, Simon Gravel, Yann Joly et Hélène Vézina
Fonds de recherche du Québec – Société et culture (Programme intersectoriel Audace) (2019-2020)
Repenser la rive: nouvelles stratégies paysagères et architecturales pour le fleuve Saint-Laurent dans un contexte de changements climatiques
Gianpiero Moretti (resp.), François Dufaux et al.
Fonds de recherche du Québec – Société et culture (Appui à la recherche-création) (2017-2020)
Études sur les passerelles sur la rivière Saint-Charles
Gianpiero Moretti (resp.), François Dufaux et al.
Ville de Québec (2016-2020)
Les soins spirituels en milieux laïques de soins
Guy Jobin (resp.), Jean-Philippe Perreault et Jean-Marc Charron
Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (Savoir) (2016-2020)
Vers la sortie du catholicisme culturel au Québec: mobilité, métamorphose et mobilisation. Analyse quantitative, qualitative et comparative des vecteurs de transformation du catholicisme culturel au Québec
E-Martin Meunier (resp.), Jean-Philippe Perreault et Sara Wilkins-Laflamme
Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (Savoirs) (2016-2020)
Mobilités et trajectoires migratoires au Canada
Danièle Bélanger et Charles Fleury
Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (Subventions Savoir) (2015-2020)
Des institutions et des femmes: Évolution du nursing psychiatrique au Québec, 1912-1974
Martin Pâquet (resp.), Marie-Claude Thifault (resp.) et al.
Institut de recherche en santé du Canada (Subvention de fonctionnement) (2015-2020)
Réseau québécois en études féministes
Francine Descarries, Aline Charles, Denyse Baillargeon et al.
Fonds québécois de recherche sur la société et la culture (Regroupements stratégiques) (2014-2020)

https://reqef.uqam.ca 

Créé en 2011, le Réseau québécois en études féministes (RéQEF) est un regroupement stratégique de chercheur·e·s qui comprend des professeur·e·s d’institution d’enseignement supérieur de partout au Québec, des chercheures postdoctorales, des étudiant.e.s (2e et 3e cycle) et des collaboratrices des milieux de pratique, communautaire et institutionnel.

Ancré au sein de l’Institut de recherches et d’études féministes (IREF) de l’Université du Québec à Montréal (UQAM), le RéQEF est le plus important réseau universitaire féministe de la francophonie, au carrefour des universités, des disciplines et des perspectives théoriques.
Pour en savoir plus...
Religion et numérique : théories et approches de recherche
Jean-Philippe Perreault et Martin Vaillancourt
MITACS (Stage) (2020-2020)
Les diverses études consacrées aux rapports entre les univers numériques et religieux peuvent être généralement regroupées sous thème de la religion numérique (Digital Religion). Elles ont pour point commun de chercher à comprendre les caractéristiques générales et spécifiques d’une nouvelle expérience religieuse vécue par et grâce au développement de la technologie numérique, tant dans ses dimensions individuelles que collectives (Campbell, 2013; Roy, 2000; Bunt, 2009; Campbell, 2010; Howard, 2011; Mayer, 2008; Jonveaux, 2013 ; Douyère, 2015; Duteil-Ogata et al., 2015). Aux côtés de ces études, on retrouve un second type d’enquêtes qui visent à saisir non pas uniquement comment les religions organisées réagissent au numérique, mais comment la vie numérique elle-même comprend une dimension religieuse plus ou moins explicite. Pour illustration, nous pensons ici aux travaux sur les eschatologies technoscientifiques et posthumanistes (Geraci, 2016; Servais, 2017; Liogier, 2017), sur la robotisation et l’intelligence artificielle (Kimura, 2017) ou encore les études plus globales et transversales sur ce que nous appelons le numérisme (Noble, 1999; Musso, 2006; Musso, 2010; Doueihi, 2011; Fischer, 2014; Helland, 2015). C’est bien dans cette seconde perspective que nous situons nos investissements. Sur ce plan, notre problème de recherche est double : d’une part, nous nous interrogeons sur la nature de cette dimension religieuse de la vie numérique (est-ce proprement ou analogiquement religieux? Est-ce du religieux ou de la religion? Comment construire cet objet? Quels enjeux épistémologiques?); d’autre part, nous renversons la question en demandant non plus uniquement si l’un ou l’autre objet numérique est religieux, mais plutôt de quelle recomposition religieuse ces objets sont-ils les indicateurs?
Pour en savoir plus...
Les mondes étudiants au défi de la polarisation des sociétés. Les étudiants internationaux à l’Université Laval et l’Université de Bordeaux
Jean-Philippe Perreault (resp.) et Hachem Benissa
MITACS (Globalink) (2020-2020)
En s’adossant au concept de frontière, la recherche vise en trois temps : 1. à connaître les déterminants majeurs du projet de mobilité universitaire des étudiants; 2. à identifier et comprendre les processus d’exo-catégorisation (frontière en soi), qui structurent la distance culturelle perçue par les étudiants, et qui ont des effets en termes de besoins de reconnaissance ; 3. à analyser l’endo-catégorisation (frontière pour soi) générée par la création/adhésion à des réseaux sociétaires ou communautaires formant des espaces d’expression et potentiellement de mise en partage de la différence et/ou de la diversité.
Pour en savoir plus...
Analyse des pratiques de gestion du patrimoine au Québec
François Dufaux
Vérificateur général du Québec (2019-2020)
Portrait des conférences de règlement à l’amiable en matière de protection de la jeunesse dans le district judiciaire de Québec
Fenchel, François
Réception médiatique de Femme d'aujourd'hui (1965-1982)
Josette Brun (resp.), Denyse Baillargeon et Estelle Lebel
Réseau québécois en Études Féministes (Subvention équipe RéQEF) (2018-2019)
Schola Plateforme d'expertise en architecture scolaire, les caractéristiques typologiques de l’architecture scolaire au Québec 2017-2018
François Dufaux
Ministère de l’Éducation du Québec (2018-2019)
Évolution de l'organisation des soins et services en premiere ligne: analyse des formes de professionnalité, de leadership et d'engagement au travail chez les médecins de famille au Quebec
Nancy Côté (resp.), Charles Fleury et al.
Centre de recherche sur les soins et les services de première ligne de l'Université Laval (Fonds stratégique de développement de la recherche) (2018-2019)
Projet de recherche innovateur - cartographier les terres humides intertidales du Saint-Laurent (tronçon fluviatile et estuaire moyen) en utilisant des cartes historiques du XVIIIe et XIXe siècles
Matthew G. Hatvany
Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (BDR - Subventions exploratoires du CRSH) (2018-2019)
La langue française dans le monde 2018
Richard Marcoux
Secrétariat à la politique linguistique (Financement discrétionnaire) (2018-2019)
Syrian Refugees and Turkish Host Communities: a study of informal actors
Danièle Bélanger
Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (Savoir) (2017-2019)
Le processus de la radicalisation menant à la violence: perceptions de la population québécoise, influence qu'exercent les médias traditionnels de masse et les nouveaux médias sociaux
Jean-Philippe Perreault et Solange Lefebvre
Fonds de recherche du Québec – Société et culture (Action concertée) (2017-2019)
De la diffusion à l'exploitation: nouveau regard sur l'archivistique
Yvon Lemay et Anne Klein
Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (Savoir) (2016-2019)
Kinship Influences on Fertility and Longevity in Quebec and Utah : a comparative study of two historic founder populations
Lisa Y. Dillon (resp.), Hélène Vézina et al.
Conseil de recherche en sciences humaines du Canada ( Savoir) (2016-2019)
Les persistances du monde seigneurial après 1854 : culture, économie, société, Phase 2 - identité et mémoire
Benoît Grenier, Alain Laberge, Jean-René Thuot et al.
Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (Subventions Savoir) (2014-2019)
Photo de l'individu ou de l'événement
Chaire de recherche du Canada en histoire du droit civil au Québec à l'époque contemporaine (19e et 20e siècles)
Thierry Nootens
Chaire de recherche du Canada (2014-2019)
La CRC en histoire du droit civil au Québec à l'époque contemporaine (19e et 20e siècles) se consacrera à l'analyse des interactions entre la société québécoise et les normes du droit civil. Ces normes ont joué et jouent encore un rôle crucial quant au statut des individus, aux rapports qui les unissent et aux modalités d'acquisition et d'échange des biens de toutes sortes. La Chaire veut offrir une meilleure compréhension des réalités tant juridiques que sociales associées à deux secteurs clés de l'expérience historique du droit civil au Québec : la famille et la propriété.

La période considérée par la Chaire débute au milieu du 19e siècle, alors que la structuration des rapports sociaux par le droit connaît une transformation substantielle avec l'affirmation, proprement libérale, d'un exercice plus étendu du droit de propriété. Le point d’arrivée est l’époque contemporaine, marquée par une intervention importante de l'État dans les rapports interindividuels et le fonctionnement du marché capitaliste. Le droit civil d’origine française constitue aussi l’un des caractères les plus distinctifs de la société québécoise. À ce titre, la Chaire fera ressortir la spécificité du parcours québécois au plan de la dynamique réunissant droit et société, tout en tenant compte des changements juridiques de grande ampleur ayant affecté l’ensemble du monde occidental.
Pour en savoir plus...
Les persistances du monde seigneurial après 1854 : culture, économie, société, Phase 2 - identité et mémoire
Benoît Grenier (resp.), Alain Laberge, Jean-René Thuot et Léon Robichaud
Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (Savoir) (2013-2019)
Explorer le social : au passé et au présent, du biologique au symbolique
Hélène Vézina, François Guérard et al.
Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (Subvention Connexion) (2017-2018)
Making Men, Making History: Canadian Masculinities across Time and Place
Peter Gossage et Robert Rutherdale
Université Concordia (Aide aux activités d'édition et de diffusion scientifiques) (2017-2018)
Publication d'une monographie intitulée :
Genre, patrimoine et droit civil: les épouses de la bourgeoisie québécoise en procès, 1990-1930
Thierry Nootens
Université du Québec à Trois-Rivières (FAR-FISD (Décanat de la recherche et de la création)) (2017-2018)
Émergence d'un nouveau rapport au travail dans les professions libérales? Analyse dynamique des transformations du travail et des parcours de vie
Charles Fleury (resp.), Nancy Côté (resp.) et Daniel Mercure
Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (Savoir) (2016-2018)
Étude méthodologique des enquêtes réalisées dans le cadre du programme Africascope (Abidjan, Dakar et Yaoundé)
Richard Marcoux
Kantar TNS (2016-2018)
Les JMJ comme espace de composition de l'identité religieuse des jeunes
Jean-Philippe Perreault
Université Laval (Fonds Cardinal-Maurice-Roy, Université Laval) (2016-2018)
Nouveaux regards sur l’occupation du continent nord-américain par la population canadienne-française, 1760-1914 (2016-2018)
Hélène Vézina, Claude Bellavance, Danielle Gauvreau, Marc St-Hilaire et al.
Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (Développement-Partenariat) (2016-2018)
Gender, migration and the work of care: comparative perspectives
Danièle Bélanger
Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (Développement-partenariat) (2015-2018)
Great Unsolved Mysteries in Canadian History/Les grands mystères de l'histoire canadienne
Peter Gossage
Université Concordia (2009-2019)
Élaboration d'un atlas interactif en ligne de la vulnérabilité de la population québécoise aux aléas climatiques à l'intention des acteurs locaux et régionaux
Nathalie Barrette (resp.), Danièle Bélanger et Étienne Berthold
OURANOS (2015-2018)
Le gouvernement de la misère et la citoyenneté : pauvreté, maladie et crime dans l'histoire du Québec
Martin Petitclerc, Thierry Nootens, Yvan Rousseau, Aline Charles, Donald Fyson, Peter Gossage, François Guérard et al.
Fonds de recherche du Québec – Société et culture (Équipes de recherche) (2014-2018)
Femme d'Aujourd'hui et le féminisme au Québec (1965-1982): discours d'un magazine télévisé de Radio-Canada et son écho dans les médias écrits
Josette Brun, Denyse Baillargeon et Estelle Lebel
Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (Savoir) (2014-2018)
Photo de l'individu ou de l'événement
Infrastructure intégrée des microdonnées historiques de la population du Québec (1621-1965)
Hélène Vézina (resp.), Claude Bellavance, Lisa Y. Dillon, Danielle Gauvreau, Richard Marcoux, France Normand, Marc St-Hilaire et al.
Fondation canadienne pour l'Innovation (Fonds de l'avant-garde) (2013-2018)
Ce projet repose sur un partenariat entre trois universités québécoises (Université du Québec à Chicoutimi, Université de Montréal et Université du Québec à Trois-Rivières) et vise à créer une infrastructure intégrée de microdonnées historiques sur la population du Québec. Les données suivantes seront disponibles pour la recherche: 1) tous les mariages depuis le début du 17e siècle jusqu'à 1965, ce qui permettra la reconstruction automatique des lignées généalogiques de la population sur plus de 12 générations; 2) les données jumelées des actes de naissance, mariage et décès jusqu'à 1849, qui permettront de reconstituer l'histoire démographique des familles sur presque 250 ans; 3) les données de 7 recensements nominatifs canadiens (1852 à 1911) pour les villes de Québec et de Trois-Rivières ainsi que pour le Saguenay, la Côte-Nord et la Gaspésie. Les données de recensement seront jumelées avec les données d'état civil, ce qui favorisera le développement de projets de recherche entièrement novateurs. 
Pour en savoir plus...
Du catéchisme à la catéchèse : Un observatoire de la recomposition religieuse au Québec (1952-1979)
Brigitte Caulier
Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (Programme Savoir) (2012-2018)
The Railway in the City: Industrial Montreal, 1850 to 1950
Fahrni, Magda
Dames pensionnaires et communautés religieuses au Québec, 1880-1960
Aline Charles
Université Laval (Subventions internes « Études-Travail »)
Étude de caractérisation architecturale et urbaine; Palais de Justice de Saint-Hyacinthe
François Dufaux
Société québécoise des infrastructures (2016-2017)
Espace public, espace politique: Québec-Rome
François Dufaux (resp.) et Jérôme Lapierre
Assemblée nationale du Québec (Fonds de rayonnement)
Bilan de la Place Royale: 50 ans de patrimoine vivant
François Dufaux et Anne Klein
Université Laval (Ville de Québec - Société de développement des entreprises culturelles) (2016-2017)
Rapport sur la situation des jeunes dans l'espace francophone
Richard Marcoux
Organisation internationale de la francophonie (Organisation internationale de la francophonie - Direction de l'éducation et de la jeunesse) (2016-2017)
Tableau de bord dynamique de la jeunesse francophone
Richard Marcoux, Marc St-Hilaire et al.
Ministère de l'Économie et de l'Innovation (Passeport Innovation) (2016-2017)
The Confederation Debates, 1865-1949
Martin Pâquet
Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (Connexion) (2016-2017)
Question sociale et citoyenneté
Martin Petitclerc, Stéphane Savard et Louise Bienvenue
Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (Connexion) (2016-2017)
Étude de caractérisation Bécancour
François Dufaux
Patrimoine Bécancour (Contrat) (2016-2017)
Surviving immobility: City-based Syrian Refugees in Turkey
Bélanger, Danièle
Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (Fonds général de recherche du CRSH) (2016-2017)
Bassin et pays sources d'immigration d'expression française
Richard Marcoux
(Citoyenneté et Immigration Canada) (2015-2017)
Des écoles en mal d'air: évaluer, concevoir et rénover des bâtiments d'enseignement sains - Audits et recommandations comparés entre la France et le Québec
Carole Després (resp.), François Dufaux et al.
Ministère des Relations internationales, de la Francophonie et du Commerce extérieur (Commission permanente de coopération franco-québécoise) (2015-2017)
Entre travail et famille. Parcours et vieillissement de la génération X au Québec
Charles Fleury
Fonds de recherche du Québec – Société et culture (Établissement de nouveaux professeurs chercheurs) (2014-2017)
Photo de l'individu ou de l'événement
Familles, droit et justice au Québec, 1840-1920
Peter Gossage (resp.), Donald Fyson, Thierry Nootens et Éric Reiter
Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (2013-2017)
La recherche proposée, qui relève simultanément de l'histoire sociale et de l'histoire du droit, vise à reconstituer l'expérience de la justice tant civile que criminelle par les familles québécoises durant la transition au capitalisme industriel (1840-1920). Ce projet ajoutera de manière significative à la compréhension d'une problématique centrale en histoire, celle des modalités et de l'évolution des rapports entre sphère privée et pouvoir étatique. Nous tiendrons compte autant des réalités familiales présentes dans les recours aux tribunaux que de la construction des rôles familiaux opérée en retour par les décisions des magistrats, notamment en regard de la condition sociale, du sexe et de l'âge des justiciables. En somme, comment, à cette époque, les familles investissent et sont investies par l'appareil judiciaire, ce mode spécifique de régulation sociale?
Pour en savoir plus...
Montréal, plaque tournante des échanges: histoire, patrimoine, devenir
Joanne Burgess (resp.), Sherry Olson et al.
Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (Partenariat) (2013-2017)
Suivi environnemental de l'érosion des berges des biefs des nouveaux barrages hydroélectriques Chutes-Allard et Rapides-des-Coeurs (Haute Mauricie)
Diane Saint-Laurent
Hydro-Québec (2012-2017)
Villes et populations au Québec : entre parcours individuels et dynamiques collectives, 1852–1911
Marc St-Hilaire (resp.), Claude Bellavance, Danielle Gauvreau, France Normand, Marc Tremblay et Hélène Vézina
Fonds québécois de recherche sur la société et la culture (Soutien aux équipes de recherche) (2012-2017)
Ce projet a pour thématique centrale la différenciation en milieu urbain durant la première grande période d’industrialisation et s’articule autour de trois axes de recherche principaux: échanges démographiques et renouvellement des populations, différenciation et rapports intercommunautaires, continuités et ruptures intergénérationnelles. Les travaux reposeront sur l’intégration, le jumelage et le géoréférencement de bases de données sur la population québécoise construites à partir des recensements canadiens (bases de données du Centre interuniversitaire d’études québécoises) et des registres de l’état civil (fichier BALSAC).
Pour en savoir plus...
Image colonne de droite

Une recherche active,
novatrice et empirique

Les membres du CIEQ sont à la tête de plus d'une trentaine de projets de recherche actifs, lesquels s’inscrivent dans les axes de recherche du Centre. Un nombre important de ces projets met en forme des corpus empiriques de recherche dont la plupart sont rendus disponibles dans la section «espace ciéq»
de ce site.

© Tous droits réservés, CIEQ, 2024