Under development - Check back soon.
X
bandeau

Depuis 1993, les chercheurs du Centre interuniversitaire d’études québécoises (CIEQ) se joignent afin d’étudier les changements sociaux et culturels au Québec.

Pour en savoir plus

Autres conférences

Photo de l'individu ou de l'événement
Affiche
205,6 Ko
  
Conférence coorganisée par la CEFAN et le CIEQ
Jeudi 23 novembre 2017 à 12h
Pavillon De Koninck, local 3244, Université Laval
 
Différente mais similaire: la réponse des communautés francophones de Québec et de Worcester, Massachussetts, à la Seconde Guerre mondiale
Conférence de
Caroline D'Amours
Sur le plan des affaires militaires, il est couramment accepté que les Canadiens français du Québec se distinguent par leurs opinions de leurs compatriotes canadiens de langue anglaise. S’il est vrai que les francophones se sont enrôlés avec moins d’empressement, la réponse des minorités franco-américaines lors de la Seconde Guerre mondiale (1939 – 1945) remet en question la validité d’un antimilitarisme atavique. Cette conférence propose de comparer la réponse à ce conflit de Québec et Worcester, au Massachussetts. L’analyse de leur participation respective révèle une contribution beaucoup plus enthousiaste que ce à quoi le récit collectif québécois laisse à penser.
Pour en savoir plus...
Photo de l'individu ou de l'événement
Affiche
1,1 Mo
  
Table ronde organisée par le Groupe de recherche sur le catholicisme, la Chaire Québec, francophonie canadienne et mutations culturelles, la Chaire Jeunes et religions en collaboration avec le Centre interuniversitaire d’études québécoises
24 mars 2017 à 10h30
Université Laval, Pavillon Félix-Antoine-Savard, salle 813
 
L’éducation au religieux à l’ère de la polarisation et de la radicalisation
Conférence de
Jean-Paul Willaime, Brigitte Caulier et Jean-Philippe Perreault
Les réactions à la tuerie de la mosquée de Québec nous le démontre une fois de plus : lorsque la terreur frappe, les décideurs publics et les observateurs placent l’éducation au centre des dispositifs permettant de contrer la radicalisation, l’intégrisme, l’intolérance et de favoriser le vivre-ensemble. Nous pourrions ainsi croire que l’actualité des dernières années offre à la formation aux phénomènes religieux une pertinence sociale et une utilité qui la protège des remises en question de fond. Or, cette assurance n’y est pas. Que l’étude du phénomène religieux trouve place dans le cursus scolaire est toujours objet de débat. Comment comprendre le sort réservé à l’enseignement du fait religieux  ? Comment expliquer cette difficulté d’offrir et de maintenir un enseignement culturel de la religion à l’école ? En quoi ces difficultés sont-elles des indicateurs du rapport que nos sociétés entretiennent avec le religieux ? En quoi et pourquoi l’enseignement culturel du religieux parait-il si précaire ?
Pour en savoir plus...
Photo de l'individu ou de l'événement
Soutenance de thèse
2017
Université Laval
 
Marie-Ève Harton étudiante du CIEQ sous la direction de Richard Marcoux et la codirection de Lisa Dillon, soutiendra sa thèse le 17 janvier 2017, à 14h. L'événement se tiendra à l'Université Laval, local DKN-3244. Sa thèse est intitulée "Familles, communautés et industrialisation en Amérique du Nord. La reproduction familiale canadienne-française dans les villes de Québec et de Manchester (NH), 1880-1911"
Conférence de
Marie-Eve Harton
Le 17 janvier 2017, à 14h, Marie-Eve Harton, doctorante du CIEQ sous la direction de Richard Marcoux et la codirection de Lisa Dillon, soutiendra sa thèse intitulée "Familles, communautés et industrialisation en Amérique du Nord. La reproduction familiale canadienne-française dans les villes de Québec et de Manchester (NH), 1880-1911". L'événement se tiendra à l'Université Laval, au local 3244 du Pavillon Charles-De Koninck.
Pour en savoir plus...
Photo de l'individu ou de l'événement
Affiche
210,6 Ko
  
Conférence coorganisée par la Faculté de théologie et de sciences religieuses, la Chaire Jeunes et religions et le CIEQ
Lundi 24 octobre 2016 à 16h
Université Laval, Pavillon Félix-Antoine-Savard, Salle 140 Z (Rez-de-chaussée)
 
À l’école de la diversité ! Identités religieuses et cohésion sociale
Conférence de
Charles Mercier
Discussion à l’occasion de la sortie de l’ouvrage Identités religieuses et cohésion sociale. La France et le Québec à l’école de la diversité (Le Bord de l’eau, 2016) en présence de certains des auteurs.

Résumé de l’ouvrage – La France et le Québec sont confrontés au surgissement des demandes religieuses dans l’espace public. Les traditions républicaines et libérales sont plus que jamais mises au défi quant à leur capacité à faire vivre-ensemble les citoyens, dans la diversité de leurs appartenances et de leurs convictions.

Pour y voir plus clair sur ce sujet brûlant, cet ouvrage compare les manières dont les sociétés française et québécoise régulent l’expression des identités religieuses. Il s’agit de présenter les concepts clés, les principes généraux, les stratégies concrètes et les expériences innovantes qui ont cours de part et d’autre de l’Atlantique. Parce qu’elle est vue comme le creuset de la nation et l’incubateur de la citoyenneté, l’école fait l’objet d’une attention particulière.

Venus d’horizon disciplinaires et professionnels variés, les différents contributeurs cherchent à sortir des simplifications faciles et des idées préconçues. Le croisement de leurs expertises permet d’aborder sous un nouvel angle tant les manifestations de la croyance que les politiques de gestion de la diversité. La mise en comparaison du Québec et de la France se révèle d’une fécondité étonnante et permet, par émulation ou par contraste, de mieux se positionner sur un enjeu central des démocraties occidentales.

Charles Mercier est maître de conférences en histoire contemporaine à l’Université de Bordeaux (ESPE d’Aquitaine), membre du Laboratoire Cultures, éducations, sociétés. Il est notamment l’auteur de René Rémond et Nanterre : les enfantements de 68 (Le Bord de l’eau, 2016).

Activité gratuite – Merci de nous aviser de votre présence à jeunesreligions@ftsr.ulaval.ca
Pour en savoir plus...
Photo de l'individu ou de l'événement
Affiche
172,2 Ko
  
24 novembre 2015 au 5 avril 2016
Université Laval, Québec
 
Cycle de conférences sur les migrations internationales
Conférence de
Coorganisé par la Faculté de foresterie, géographie et géomatique, la Faculté des sciences sociales, le Département de sociologie, le Département de géographie et le CIEQ
Mardi 24 novembre 2015 à 12h00
Pavillon Charles-de-Koninck, local 1459

Statut juridique, circulation, et pratiques transnationales des migrants sénégalais en Europe

Erik Vickstrom
chercheur au U.S. Census Bureau et à IZA - Institute for the Study of Labor

- - -

Jeudi 3 décembre 2015 à 12h00
Pavillon G.-H.- Kruger, salle 2320

Qu’est-ce que l’islamophobie ?

Denise Helly
Institut national de la recherche scientifique, Centre Urbanisation Culture Société

- - -

Mardi 2 février 2016 à 12h00
Pavillon Félix-Antoine-Savard, local 1613

L’immigration au-delà de l’intégration : cohabiter et gérer la diversité dans la ville

Annick Germain
Institut national de la recherche scientifique, Centre Urbanisation Culture Société

- - -

Mardi 15 mars 2016 à 12h00
Pavillon Charles-De-Koninck, local 3470

Mouvements et politiques migratoires dans l’espace post-soviétique

Cécile Lefèvre
Université Paris Descartes

- - -

Mardi 5 avril 2016 à 12h00
Pavillon G.-H.- Kruger, salle 2320

La frontière-réseau: penser l’articulation mobilité et immobilité dans les contrôles aux frontières

Andrea Rea
Université Libre de Bruxelles, Groupe de recherche sur les Relations Ethniques, les Migrations et l’Égalité
Pour en savoir plus...
Photo de l'individu ou de l'événement
Affiche
189,7 Ko
  
Cycle de conférences sur les migrations internationales
5 avril 2016 à 12 h
Pavillon G.-H.- Kruger, salle 2320, Université Laval, Québec
 
La frontière-réseau: penser l’articulation mobilité et immobilité dans les contrôles aux frontières
Conférence de
Andrea Rea
La communication entend présenter les principales approches conceptuelles contemporaines de la notion de frontière. Elle propose une approche alternative des processus de frontièrisation en se concentrant davantage sur la relation entre frontière et mobilité plutôt qu’entre frontière et territoire, relation dominante dans la littérature. La frontière est définie comme frontière-réseau. Cette dernière est composée d’unités d’espace-temps (aéroport, port maritime, l’espace public, etc.) où des humains (bureaucrates dans les consulats, gardes-frontières, agents de liaison, policiers, voyageurs, etc.) et des non-humains (bases de données, des lois, des procédures) interagissent aux fins de trier, catégoriser et filtrer les voyageurs. Ces pratiques sont l’expression de la souveraineté étatique. Toute personne en mobilité est soumise à la surveillance, mais certains sont placés sous contrôle. À partir de cette approche, la communication analyse les politiques de mobilité de l’Union européenne examinant le risque migratoire des ressortissants des États tiers. Une analyse spécifique de la surveillance et du contrôle dans des aéroports européens est également proposée. Basée sur le concept de frontière-réseau, l’analyse de la politique européenne de la mobilité accorde une attention particulière aux dispositifs de sécurité qui tendent d’une part, à accélérer la mobilité des voyageurs légitimes, et d’autre part à filtrer et à bloquer/produire les indésirables, les personnes soupçonnées de contourner les lois de ’immigration.
Pour en savoir plus...
Photo de l'individu ou de l'événement
Affiche
222,7 Ko
  
CONFÉRENCE ANNULÉE: Coorganisée par le CIEQ et la Faculté de théologie et de sciences religieuses
29 mars 2016 à 12 h
813, pavillon Félix-Antoine-Savard, Université Laval
 
Observatoire transdisciplinaire des religions à Recife - www.unicap.br/observatorio2
Conférence de
Gilbraz Aragão
L’Observatoire transdisciplinaire des religions à Recipe au Brésil est un espace virtuel créé en 2005 par le prof. Gilbraz Aragão et qui accueille les travaux de son équipe de recherche sur le dialogue interreligieux à l’Université Catholique de Pernambuco. Cet espace est le résultat des activités d’un groupe d’étude hebdomadaire, d’un forum de discussion mensuel et de visites guidées semestrielles dans les centres spirituels de la région. Il favorise la réflexion sur les expériences éthiques et mystiques qui se développent entre et au-delà des religions.

Entrée libre. Bienvenue à toutes et à tous !
Pour en savoir plus...
Photo de l'individu ou de l'événement
Affiche
166,2 Ko
  
Cycle de conférences sur les migrations internationales
15 mars 2016 à 12 h
3470, pavillon Charles-De-Koninck , Université Laval, Québec
 
Mouvements et politiques migratoires dans l’espace post-soviétique
Conférence de
Cécile Lefèvre
À la suite de la dislocation de l’URSS en 1991, de nouvelles dynamiques migratoires se sont développées à travers l’espace post-soviétique, à l’intérieur de cet espace recomposé, mais aussi avec l’Europe, et la Chine plus récemment. Les flux en provenance des pays d’Asie centrale et du Caucase vers la Russie se sont intensifiés, mais ils n’enrayent pas la dépopulation que connaît la Russie. La politique migratoire à l’égard de ces populations est en effet contradictoire, dans les déclarations officielles, leur accueil est encouragé concernant certaines professions et certaines régions, mais la réalité pour les individus est souvent bien autre.
Pour en savoir plus...
Photo de l'individu ou de l'événement
Affiche
429,4 Ko
  
coorganisée par le CIEQ et la CEFAN
10 mars 2016 à 12 h
5242, pavillon Charles-De-Koninck, Université Laval
 
Conférence de la Paix à Paris en 1919 vue du Québec: enquête des journaux montréalais
Conférence de
Miho Matsunuma
La fin de la Première Guerre mondiale annonçait pour beaucoup le retour à la paix longuement attendu et l’arrivée d’une nouvelle ère dans les relations internationales. Nous allons essayer de voir comment ce moment singulier dans l’histoire du monde a été représenté et perçu au Québec : s’intéressait-on à la Conférence de paix à Paris, et si oui, à quel aspect et de quelle manière ? Pour réfléchir à cette question, nous allons mener une enquête des journaux quotidiens montréalais, afin d’observer les informations produites par ces médias dans le but de former l’imaginaire et l’opinion de leurs lecteurs.

Entrée libre. Bienvenue à toutes et à tous !
Pour en savoir plus...
Photo de l'individu ou de l'événement
Affiche
666,0 Ko
  
Coorganisée par le CIEQ et la Faculté de théologie et de sciences religieuses
8 mars 2016 à 12 h
413, pavillon Félix-Antoine-Savard, Université Laval
 
La contestation catholique. Catholicisme et politique en Italie après Vatican II (1965-1969)
Conférence de
Alessandro Santagata
La communication, fondée sur l’étude des revues catholiques et des archives des plus importantes organisations qui composaient le « monde catholique » italien, portera sur les conséquences du Concile Vatican II dans le débat politique. En particulier, on entend mettre en lumière l’origine et le développement du conflit à l’intérieur du catholicisme sur l’unité politique des croyants et sur les compromis entre l’Église et l’État. L’objectif sera de réfléchir sur la manière par laquelle le Concile a modifié le débat public sur des sujets tels que l’introduction d’une loi sur le divorce, la présence du Concordat et le soutien au parti chrétien. En outre, on abordera la question des origines de la contestation catholique des « années soixante-huit ».

Entrée libre. Bienvenue à toutes et à tous !
Pour en savoir plus...
Photo de l'individu ou de l'événement
Affiche
540,8 Ko
  
Conférence-lancement
28 janvier 2016 à 12h
3244, Université Laval, Pavillon De Koninck
 
Le Québec depuis 1870: entre histoire nationale et histoire transnationale
Conférence de
Coorganisée par les Musées de la civilisation (MCQ), le Départementdes sciences historiques de l’Université Laval et le CIEQ
Présentation, par les auteurs, de l’ouvrage collectif Le Québec depuis 1870 : entre histoire nationale et histoire transnationale, publié dans la collection « Dialogues » de la revue Variations aux Musées de la civilisation. Les textes de ce numéro, codirigé par Pierrette Lafond, éditrice de Variations et responsable du Centre de documentation aux MCQ, Mélanie Lanouette (directrice du Service de la recherche aux MCQ) et Aline Charles (professeure, Département des sciences historiques U. Laval), sont signés par Mathieu Bouchard-Tremblay, Simon Fortin-Dupuis, Mathieu Houle-Courcelles, Florence Rousseau et Michel Thévenin – tous étudiants de 2e ou 3e cycles à l’Université Laval. Ces textes participent à la réflexion autour de la réactualisation de l’exposition de référence Le Temps des Québécois.

Entrée libre. Bienvenue à toutes et à tous !
Pour en savoir plus...
Photo de l'individu ou de l'événement
Affiche
170,9 Ko
  
Cycle de conférences sur les migrations internationales
23 février 2016 à 12 h
1613, pavillon Félix-Antoine-Savard , Université Laval, Québec
 
L’immigration au-delà de l’intégration: cohabiter et gérer la diversité dans la ville
Conférence de
Annick Germain
Vue sous un angle urbain, l’immigration doit être abordée à partir de perspectives axées sur la compréhension située de dynamiques de cohabitation oscillant entre convivialités et tensions. Ces dynamiques font intervenir simultanément une diversité de marqueurs, à l’occasion religieux. Quelles leçons pouvons-nous tirer des analyses récentes sur les dynamiques de cohabitation interethnique dans la métropole montréalaise sur le rôle des villes et des instances municipales face à l’immigration en contexte québécois ?
Pour en savoir plus...
Photo de l'individu ou de l'événement
Conférence coorganisée par le CIEQ, la CEFAN et la Faculté de théologie et de sciences religieuses
3 décembre 2015 à 10 h
local 813, pavillon Félix-Antoine-Savard, Université laval
 
Qui sont les cathos aujourd’hui ?
Conférence de
Yann Raison du Cleuziou
Discussion à partir de l’ouvrage du conférencier paru en 2014 aux éditions Desclée De Brouwer. La crise de l’Église catholique de France est devenue un lieu commun sociologique : 65 % des Français se disent encore catholiques mais seulement 4,5 % assistent a la messe chaque semaine. En Europe, la France est aujourd’hui l’un des pays de culture catholique ou l’observance religieuse est la plus faible: déclin des baptêmes, des ordinations, du nombre de pratiquants. Bien des interprétations de ce déclin ont déjà été faites, mais quel est le point de vue des catholiques sur ce qui leur arrive? Comment se représentent-ils et pensent-ils les évolutions de leur Église? Pour le savoir, une enquête de grande ampleur a été réalisée a l’initiative de Confrontations. Le catholicisme français apparait ainsi sous un jour nouveau: la «crise» de l’Église dépend moins des évolutions que les statistiques donnent a voir, que des diagnostics qui sont établis a partir d’elles. Elle se traduit donc avant tout par un conflit d’interprétation sur la qualification de ce qui est en crise et sur les remèdes a adopter. Cet ouvrage présente un panorama de la manière dont les catholiques vivent et analysent ce contexte de crise et les propositions qu’ils formulent pour en sortir. In fine, c’est a une véritable exploration des multiples sensibilités de l’archipel catholique que le lecteur est invité
Pour en savoir plus...
Photo de l'individu ou de l'événement
Affiche
167,3 Ko
  
Cycle de conférences sur les migrations internationales
3 décembre 2015 à 12 h
2320, pavillon G.-H.- Kruger, Université Laval, Québec
 
Qu’est-ce que l’islamophobie?
Conférence de
Denise Helly
La conférence tracera un portrait du contexte socio-politique de l’émergence de préjugés islamophobes, notamment en Europe. Partant de la réaffirmation de l’idéologie libérale après 1945, garante des droits des minorités nationales, ethniques et raciales, on peut identifier des facteurs du renforcement de l’ethnocentrisme, dont le refus du pluralisme culturel qui transforme la société majoritaire et la perte de statut de la classe moyenne et d’élites déclinantes. On peut encore identifier des raisons pour lesquelles les musulmans constituent une cible de choix de l’animosité des majorités : importance démographique en Europe ; faible capacité d’organisation et de mobilisation ; peur cultivée de l’islamisme politique depuis la révolution iranienne en 1979 ; fin du contrôle répressif des tensions internes dans les régions dépendantes de l’Union soviétique depuis en 1989, intérêt des ressources énergétiques du Moyen-Orient et rivalités au Moyen-Orient. Mais surtout selon un point de vue plus anthropologique, on peut identifier des croyances modernes que la présence de l’Islam met en cause : le schème de la rationalité, voulant que la religion en tant qu’archaïsme intellectuel ne peut subsister dans une société moderne ; le schème de la sécularisation inévitable, mis à mal par la persistance des croyances religieuses ; l’idée d’une opposition nécessaire de l’État à la religion et d’une menace sur la souveraineté populaire par le pouvoir judiciaire (qui protège les minorités culturelles) ; enfin, la perception de l’islam et des religions en général comme foncièrement oppressifs envers les femmes.


Entrée libre
Pour en savoir plus...
Photo de l'individu ou de l'événement
Affiche
178,8 Ko
  
Cycle de conférences sur les migrations internationales
24 novembre 2015 à 12 h
1459, pavillon Charles-De-Koninck, Université Laval, Québec
 
Statut juridique, circulation, et pratiques transnationales des migrants sénégalais en Europe
Conférence de
Erik Vickstrom
Cette conférence examine le lien entre statut juridique et activités transnationales. La littérature sur les activités transnationales n’a pas suffisamment pris en compte le rôle de la mobilité physique, qui peut être contrainte par les États, dans le maintien des liens affectifs et matériels qui sous-tendent l’entretien des activités transnationales. Je fais alors l’hypothèse que la contrainte juridique du statut irrégulier « piège » les migrants sénégalais à destination et diminue leur capacité à maintenir des liens économiques avec leur pays d’origine (les transferts monétaires, les investissements au Sénégal, et la participation dans des associations villageoises). Je montre que les migrants sénégalais en situation irrégulière ont effectivement une probabilité très réduite de circuler entre le pays de destination et le Sénégal. Ce confinement sape toute l’infrastructure sociale des transferts monétaires aux proches et de l’investissement dans des biens durables (logement, terrain, « business ») : les liens affectifs qui sous-tendent des activités transfrontalières à longue distance se fanent quand les migrants sont incapables de circuler. Je montre par ailleurs que la participation aux associations de migrants (qui réalisent des investissements collectifs) est moins sensible aux situations juridiques irrégulières, sans doute parce qu’elle repose sur une infrastructure sociale en partie basée dans le pays de destination.

Entrée libre
Pour en savoir plus...
Photo de l'individu ou de l'événement
Affiche
337,3 Ko
  
Conférence coorganisée par le CIEQ, la CEFAN et les éditions du Septentrion
17 novembre 2015 à 12 h
Université laval, Pavillon De Koninck, local 5242,
 
William Pitt l’Ancien et la guerre de Sept ans. La fabrication du Ministre du Peuple
Conférence de
Edmond Dziembowski
Selon une tradition historiographique établie, l’arrivée au pouvoir de William Pitt constitue le tournant décisif de la guerre de Sept Ans. Une nouvelle politique privilégiant la guerre d’Amérique aurait été mise en place et aurait conduit aux victoires britanniques. Simultanément, Pitt serait parvenu à susciter dans la métropole et en Amérique un élan patriotique inédit. Aux yeux de ses contemporains, Pitt a gouverné en demeurant scrupuleusement fidèle aux idéaux patriotiques dont il s’était fait le héraut dès ses débuts en politique. Un examen des réalisations de sa politique révèle cependant que l’idéalisme patriotique initial a rapidement cédé la place au pragmatisme. Mais Pitt a réussi à persuader l’opinion qu’il gouvernait d’une manière sensiblement différente de celle de ses prédécesseurs. Pour la postérité, il est devenu l’incarnation parfaite du « Ministre Patriote » et du « Ministre du Peuple ». En insistant sur la dimension idéologique du patriotisme de Pitt, cette conférence entend rouvrir le dossier passionnant des rapports que ce politicien hors norme a entretenus avec l’opinion de son époque.

Entrée libre. Bienvenue à toutes et à tous !
Pour en savoir plus...
Photo de l'individu ou de l'événement
Cycle de conférences sur les migrations internationales
17 février 2015 à 12h00
Pavillon Charles-De-Koninck, local 1466, Université Laval
 
Images et perceptions de l’immigration au Québec au XXe siècle
Conférence de
Pierre Anctil
Organisée en collaboration avec le Centre interuniversitaire d’études québécoises (CIEQ), la  Faculté des sciences sociales, le Département de sociologie, la Faculté de foresterie, géographie et géomatique, ainsi que le Département de géographie.

La perception que l’on se fait de l’immigrant s’est beaucoup modifiée au Québec au cours du xxe siècle. Il en va de même pour ce qui est du niveau de tolérance face à l’altérité culturelle et religieuse. Cela tient pour une bonne part aux changements profonds qu’a connus la population majoritaire francophone quant à son identité et quant à l’expression de son nationalisme. Cette évolution constante s’est faite selon des paramètres précis, et à partir de ruptures dans l’image culturelle de l’étranger que l’on peut retracer dans le discours historique dominant. Par une lecture attentive de la presse d’opinion, il est possible de noter que l’accueil de l’autre a suivi une courbe ascendante jusqu’à aujourd’hui. Ce qui semblait irrecevable il y a cent ans a peu à peu basculé dans le cadre du familier et du connu en suivant une logique précise. Le conférencier s’attachera à décrire les progrès réalisés au Québec sous ce rapport en parcourant les éditoriaux du
Devoir pour la période 1910-1963. Il montrera aussi que subsistent des zones d’ombre et de rejet de l’altérité dans le discours politique contemporain, preuve que l’ouverture à l’immigration est un processus qui n’est pas achevé.
Pour en savoir plus...
Photo de l'individu ou de l'événement
Cycle de conférences sur les migrations internationales
30 janvier 2015 à 12h00
Pavillon Charles-De-Koninck, local 3470, Université Laval
 
Pour une nouvelle économie politique de la migration transnationale à l’ère du néolibéralisme
Conférence de
Hélène Pellerin
Organisée en collaboration avec le Centre interuniversitaire d’études québécoises (CIEQ), la  Faculté des sciences sociales, le Département de sociologie, la Faculté de foresterie, géographie et géomatique, ainsi que le Département de géographie.

La recherche de bas salaires est la raison traditionnellement évoquée pour expliquer pourquoi les employeurs ont recours aux travailleurs étrangers. Les pratiques de mobilité de travailleurs associées aux accords de libre-échange et de réciprocité font apparaître d’autres considérations telles que les capacités de réseautage des migrants transnationaux et la mobilité géographique qui confèrent un avantage décisif pour les entreprises de demeurer compétitives sur le plan mondial. Une analyse de l’impact de ces phénomènes sur l’analyse de l’économie politique du travail et de la migration sera offerte.
Pour en savoir plus...
Photo de l'individu ou de l'événement
Affiche
293,9 Ko
  
Conférence coorganisée par le CIEQ et la Chaire Claire-Bonenfant
12 décembre 2014 à 12 h
5242, pavillon Charles-De-Koninck, Université Laval
 
Le corps dans la publicité pour médicaments : de la santé et de ses usages
Conférence de
Denyse Baillargeon
Encore peu étudiés par l’historiographie, les médicaments vendus sans ordonnance ont pourtant largement contribué au phénomène de la médicalisation de la société, notamment par un recours intensif à la publicité qui leur a permis de diffuser, à grande échelle, de nouvelles conceptions de la maladie et de la bonne santé. Centrée sur l’étude des annonces publicitaires pour le Dr Chase Nerve Food et Aspirine parues dans différents quotidiens et magazines québécois entre les années 1920 et les années 1960, cette conférence s’attardera, dans une perspective genrée, à leur discours sur les malaises physiques et la douleur de même qu’à leurs représentations du corps et de ses usages.
Pour en savoir plus...
Photo de l'individu ou de l'événement
Affiche
342,0 Ko
  
Conférence Coorganisée par le CIEQ et le CRIEVAT
13 novembre 2014 à 12h à 12h
Salle Jean-Paul-Tardif (1334), Université Laval, Pav. La Laurentienne
 
Parcours de vie et vieillissement de la génération X au Québec
Conférence de
Charles Fleury
Le prolongement de la vie professionnelle est souvent envisagé pour faire face aux défis que pose le vieillissement démographique. La scolarisation accrue des individus, l’amélioration de l’espérance de vie en bonne santé et la tertiarisation de l’économie constituent, à cet égard, des évolutions favorables à un tel prolongement. Bien qu’ils représentent un pan important de la population active québécoise actuelle, les membres de la génération X, nés au cours des années 1960, apparaissent peu dans les réflexions entourant le vieillissement démographique et le prolongement de la vie professionnelle. Ceux-ci présentent pourtant un parcours singulier dont il faut tenir compte lorsqu’il s’agit de faire des pronostics sur leur vieillissement. Cette communication vise à mettre en lumière certaines des transformations intervenues au cours des dernières décennies dans les sphères du travail et de la famille susceptibles d’avoir affecté leur parcours de vie et la façon dont ils envisageront la retraite.
Pour en savoir plus...
Photo de l'individu ou de l'événement
Cycle de conférences sur les migrations internationales
11 novembre 2014 à 12h00
Pavillon Charles-De-Koninck, local 3470, Université Laval
 
Multiculturalisme, interculturalisme, antiracisme : un regard croisé sur les enjeux analytiques et politiques du rapport majorité/minorités
Conférence de
Micheline Labelle
Organisée en collaboration avec le Centre interuniversitaire d’études québécoises (CIEQ), la  Faculté des sciences sociales, le Département de sociologie, la Faculté de foresterie, géographie et géomatique, ainsi que le Département de géographie.

J’examinerai les lignes de tension entre les théories du multiculturalisme, de l’interculturalisme et de l’antiracisme, en insistant sur le traitement du rapport majorité/minorité. Dans la première partie, je montrerai que ces philosophies politiques ne font pas seulement débat mais qu’elles sont jugées obsolètes par les théories «post» de tous genres qui se déploient aux marges du champ traditionnel de l’immigration et des « études ethniques ». Dans la deuxième partie, je décrirai comment se posent les questions du multiculturalisme et de l’antiracisme dans le contexte canadien. Une troisième partie portera sur le cas québécois où l’interculturalisme et l’antiracisme tentent de s’implanter dans un contexte de nation minoritaire. En conclusion, je ferai ressortir les enjeux analytiques et politiques de ces débats.
Pour en savoir plus...
Photo de l'individu ou de l'événement
1,1 Mo
  
jeudi 6 novembre 2014 à 19 h
Auditorium de l’Hôpital de Baie-Saint-Paul
 
Un hôpital qui n’a jamais laissé personne indifférent : 125 ans de présence dans Charlevoix
Conférence de
Lucia Ferretti
Photo de l'individu ou de l'événement
Cycle de conférences sur les migrations internationales
15 octobre 2014 à 12h00
Pavillon Alph.-Desjardins, Atrium Jean-Guy Paquet, Université Laval
 
Immigration, intégration et diversité : les paramètres sociaux et culturels
Conférence de
Gérard Bouchard
Organisée en collaboration avec le Centre interuniversitaire d’études québécoises (CIEQ), la  Faculté des sciences sociales, le Département de sociologie, la Faculté de foresterie, géographie et géomatique, ainsi que le Département de géographie.

En Occident et au-delà, l’intégration des immigrants représente un défi dont les dimensions sont appelées à croître avec l’augmentation continue des flux migratoires dans le monde. Si, au plan économique, l’immigration est généralement recherchée dans la mesure où elle contribue à la croissance et à la prospérité, il n’en va pas ainsi aux plan social et culturel. En fait, les cultures nationales en Occident ont été programmées et implantées en fonction d’objectifs qui les rendaient le plus souvent réfractaires à l’étranger. On pense, par exemple, à la célébration de l’homogénéité, au culte de l’État-nation, à l’éthique de la fraternité nourrie d’une ascendance commune, etc. Il en a résulté de puissants mythes nationaux dont plusieurs s’avèrent désormais contraires aux exigences du pluralisme.

La tâche qui incombe maintenant aux intellectuels, et plus particulièrement aux spécialistes des sciences sociales, est de concevoir et de mettre en œuvre des formules de compromis qui, à la fois, sauvegardent les valeurs essentielles de l’héritage national et aménagent un lieu d’accueil légitime pour les nouveaux-venus. Dans ce but, la plupart des États-nations contemporains se sont employés depuis quelques décennies à élaborer des formules spécifiques, adaptées à leurs institutions, à leur histoire et à leurs contraintes. Une pluralité de modèles a émergé de ces efforts. L’interculturalisme est le modèle qui est identifié au Québec. L’exposé montrera en quoi il est approprié au présent et à l’avenir de cette société.
Pour en savoir plus...
Photo de l'individu ou de l'événement
Cycle de conférences sur les migrations internationales
16 septembre 2014
Pavillon Gene H.-Kruger, salles 2320 - 2330, Université Laval
 
Mondialisation et vers une gouvernance globale des migrations
Conférence de
Catherine Wihtol de Wenden
Organisée en collaboration avec le Centre interuniversitaire d’études québécoises (CIEQ), la  Faculté des sciences sociales, le Département de sociologie, la Faculté de foresterie, géographie et géomatique, ainsi que le Département de géographie.

Les migrations concernent 220 millions de personnes dans le monde et ne cessent d’augmenter. Or, seuls les pays d’accueil forgent des politiques migratoires, en vain d’ailleurs puisque les réseaux clandestins se pérennisent. Pour saisir la complexité des migrations, une analyse fine des flux de populations est nécessaire. Il faut aussi s'intéresser aux mécanismes de gouvernance régionale et mondiale des migrations internationales qui sont en place. C’est à ces mécanismes que la conférencière consacrera l’essentiel de son propos.
Pour en savoir plus...
Photo de l'individu ou de l'événement
Affiche
231,0 Ko
  
Coorganisée par CIEQ-Laval et la Chaire Claire-Bonenfant – Femmes, Savoirs et Sociétés
4 avril 2013 à 12 h
1475, Pavillon Charles-De Koninck, Université Laval
 
Brève histoire des femmes au Québec
Conférence de
Denyse Baillargeon
Denyse Baillargeon viendra présenter et discuter de son dernier ouvrage : Brève histoire des femmes au Québec. Celui-ci est la première synthèse historique sur cette question depuis L’histoire des femmes au Québec depuis quatre siècles, du collectif Clio, dont la dernière mise à jour remontait à 1992. Spécialiste d’histoire sociale, Denyse Baillargeon insère l’histoire des femmes dans une trame intégrant les autres phénomènes structurant les transformations historiques que le Québec a connues depuis l’époque de la Nouvelle-France : les transformations démographiques, le développement du capitalisme marchand, puis industriel, de l’État-Nation et de l’État-providence, l’émergence des mouvements sociaux, dont le féminisme, la croissance puis l’affaiblissement de l’institution catholique, etc. Elle explique comment les inégalités entre les sexes de modifient sans jamais disparaître durant toute la période.

Crédit iconographique :
Ouvrières au travail, Dominion Corset de Saint-Roch / OFQ, 1957 [détail]. Archives nationales du Québec, E6,S7,P197-57
Pour en savoir plus...
Photo de l'individu ou de l'événement
Affiche
133,3 Ko
  
Conférence organisée par la Société canadienne d’histoire de l’Église catholique (SCHEC)
5 mars 2013 à 12 h
Local A1730, 1er étage, Pavillon Hubert-Aquin, Université du Québec à Montréal (UQAM)
 
Des Québécois aux quatre coins du monde… Un siècle d’action missionnaire à étudier, à préserver
et à mettre en valeur
Conférence de
Catherine Foisy
À l’aube de la Révolution tranquille, les Québécois étaient devenus des joueurs incontournables de la planète missionnaire catholique. Comment expliquer une telle ascension puis sa chute toute aussi fulgurante ? Cette conférence dresse d’abord un tableau d’ensemble des missions québécoises : propagande, milieux d’insertion, profil sociodémographique des missionnaires et transformations institutionnelles. Par la suite, nous montrons comment cet objet d’étude s’inscrit à la jonction de nombreuses thématiques socioreligieuses historiques et contemporaines. Enfin, nous abordons les exigences relatives à l’étude, à la préservation et à la mise en valeur d’un patrimoine religieux d’une telle richesse matérielle et immatérielle.
Pour en savoir plus...
Photo de l'individu ou de l'événement
Affiche
198,7 Ko
  
Dans le cadre du cours HST1039, Religions et société au Québec
11 décembre 2012 à 15 h 30
3104, Pavillon Ringuet, Université du Québec à Trois-Rivières
 
Comment parler d’histoire à de larges publics ? L’exemple de deux séries sur les religions : « Les 7 péchés capitaux » et « Mon Dieu » diffusées sur Historia
Conférence de
Monique Fournier
Madame Fournier parlera du métier de scénariste recherchiste. Elle abordera les différentes facettes de ce métier à travers l’exemple de la construction des deux séries sur l’histoire
religieuse diffusées avec beaucoup de succès depuis 2008 à la télévision sur la chaine Historia.
Pour en savoir plus...
Photo de l'individu ou de l'événement
Affiche
213,3 Ko
  
Conférence coorganisée par le CIEQ, la CEFAN et le département d’histoire de l’Université Laval
1er octobre 2012 à 10 h
3244, pavillon Charles-De Koninck, Université Laval
 
Le français est-il encore une langue scientifique en histoire ?
Conférence de
Jean-François Sirinelli
Un constat frappe en ce début de millénaire. Si la discipline historique faisait une large place au français au cours des années 1950, c’est de moins en moins le cas aujourd’hui. Ce phénomène serait dû au fait que l’anglais est devenu la langue de la circulation des savoirs en général, et de la discipline historique en particulier. La majorité des historiens de profession ne seraient tout simplement plus capables de lire le français dans le texte contrairement à ce qui se faisait 50 ans auparavant. L’hégémonie de l’anglais aurait-elle des conséquences sur la diffusion et le rayonnement du savoir en histoire ? Après avoir eu une influence prépondérante au milieu du 20e siècle, l’historiographie française connaîtrait-elle un « déphasage progressif » ? Est-ce le cas pour les autres historiographies de langue française ?
Professeur des universités à l’Institut d’études politiques de Paris et spécialiste de l’histoire culturelle et politique de la France au 20e siècle, Jean-François Sirinelli est notamment l’auteur
de
L’histoire est-elle encore française ? (Paris, CNRS, 2011).
Pour en savoir plus...
Photo de l'individu ou de l'événement
Affiche
294,7 Ko
  
Rendez-vous du CRIEVAT
5 avril 2012 à 12 h
3-B, pavillon Charles-De Koninck , Université Laval
 
Pour une pédagogie sanitaire: histoire de la santé à l’école
(XVIIIe-XIXe siècles)
Conférence de
Séverine Parayre
Organisé par le CRIEVAT (Centre de recherche et d’intervention sur l'éducation et la vie au travail) en collaboration avec le CIEQ.
Nous présenterons une recherche historique issue du doctorat en sciences de l'éducation, qui vient d'être publiée sous le titre L'hygiène à l'école, une alliance de la santé et de l'éducation, XVIIIe-XIXe siècles, aux presses universitaires de St Etienne, France, 2011.
Aux XVIIIe et XIXe siècles en France se produisent des changements considérables à la fois concernant les conceptions de la santé et la prise en charge éducative des enfants. Des acteurs nouveaux se mobilisent dans la promulgation d'autres habitudes sanitaires à l'école (protection contre les épidémies, contrôle de la vaccination antivariolique, introduction de la gymnastique, attention à la propreté corporelle, etc.). Des professions prennent des orientations hygiéniques, ainsi inspecteurs d'académie, enseignants du primaire et médecins voient leur fonction s'étendre à une pédagogie sanitaire. Au fur et à mesure ces professionnels associent leurs décisions et actions dans un même but de médicalisation des populations scolaires. Cependant cette première tentative qui se veut généralisée durant la première moitié du XIXe siècle à l'ensemble des niveaux de l'enseignement, subit des difficultés à s'imposer. Des enjeux financiers, politiques, pédagogiques, sociaux-culturels différents viennent contrecarrer ceux d'une uniformisation de sauvegarde de la santé.
Pour en savoir plus...
Photo de l'individu ou de l'événement
Affiche
1,5 Mo
  
Conférence organisée en partenariat avec le CIEQ
27 septembre 2011 à 16 h
3-B, pavillon Charles-De Koninck, Université Laval
 
Religion, culture et société depuis 1750. L’importance d’une approche interdisciplinaire de la recherche. L’expérience du KADOC-K.U.Leuven
Conférence de
Jan De Maeyer
La conférence présente la façon dont le «KADOC-Centre de documentation et de recherches. Religion, Culture et Société à partir 1750» développe la recherche multidisciplinaire à travers son large champ thématique. Nous partirons de la structure assez unique du centre, qui a su, grâce à son double statut de centre interfacultaire de l’Université de Louvain (Leuven) et d’institution patrimoniale reconnue et subventionnée par la Communauté flamande, favoriser une rencontre féconde entre d’une part, les collections archivistiques et historiques disponibles, et de l’autre, la recherche multidisciplinaire centrée sur l’interaction entre religion, culture et société depuis les Lumières. Partant des cinq axes de son programme de recherche – 1. Institutions et associations religieuses; 2. Pratiques et expériences; 3. Interculturalité et interreligiosité; 4. Religion, art et culture; 5. Société et idéologie –, nous examinerons aussi bien les projets de recherche fondamentale et contractuelle que l’exploitation des résultats dans les séries éditées par le centre et les revues. Il sera également question de la façon dont le centre remplit son rôle de plus en plus affirmé de forum et de plateforme d’échange, à l’échelle nationale et internationale, ainsi que de l’importance accordée à l’indispensable infrastructure de recherche (la banque de données ODIS, www.odis.be).
Pour en savoir plus...
Photo de l'individu ou de l'événement
Affiche
259,9 Ko
  
Séminaire annuel de la SCHEC
1er avril 2011 à 12 h
3244, pavillon Charles-De Koninck, Université Laval
 
Vivre l’ultramontanisme à contre-courant ? Jules-Paul Tardivel, ses lecteurs et l’Église : un nouveau regard sur La Vérité (1881-1905)
Conférence de
Dominique Marquis
En 1881, Jules-Paul Tardivel lance un hebdomadaire à Québec. La Vérité, inspirée du journal français L’Univers de Louis Veuillot, défend la cause du catholicisme et de la nation canadienne-française. On connaît les idées ultramontaines de Tardivel : plusieurs auteurs (Savard, 1965; Bélanger, 1985) ont souligné son intransigeance sur les questions d’orthodoxie religieuse et son combat livré aux libéraux qu’il considérait comme des « fossoyeurs en douce de la religion et de la nationalité canadienne-française » (Savard, 2000). Jusqu’à son décès en avril 1905, Tardivel poursuivra sa lutte et sa plume sera son unique arme. Tardivel ne travaille cependant pas en vase clos; sa très vaste correspondance révèle un réseau étendu de relations. Plusieurs ultramontains notoires figurent parmi ses interlocuteurs.
La Vérité est au service d’une cause, mais elle est aussi le lieu d’expression d’un sentiment religieux exacerbé par les récentes prises de position du Vatican favorables aux catholiques modérés. Le journal n'est pas seulement le véhicule d’une idéologie, il peut aussi être analysé comme le vecteur d’une culture religieuse. Ma recherche propose donc de croiser l’analyse de la correspondance de Tardivel à celle du journal afin de mettre au jour les relations, parfois harmonieuses, parfois tendues, entre ce réseau ultramontain et l’Église et de comprendre comment cette culture ultramontaine s’exprime dans un contexte où elle n’a l’appui inconditionnel que d’un ou deux membres de l’épiscopat.
Entrée libre.
Bienvenue à toutes et à tous !
Crédits iconographiques :
Jules-Paul Tardivel vers 1890 © J.E. Livernois Photo
Québec, Bibliothèque et Archives nationales du Québec
Pour en savoir plus...
Photo de l'individu ou de l'événement
Affiche
139,9 Ko
  
Causerie
16 mars 2011 à 19 h
Librairie Olivieri, 5219, chemin de la Côte-des-Neiges, Montréal
 
Montréal et l'eau : une histoire environnementale
Conférence de
Michèle Dagenais
Michèle Dagenais nous raconte l’histoire de Montréal dans ses rapports avec les éléments naturels, au premier rang desquels se trouve l’eau…
L’attraction qu’exerce l’eau sur les habitants de Montréal, ville sise au centre d’un riche bassin hydrographique et enserrée entre le Saint-Laurent et la rivière des Prairies, est facile à comprendre. Cet attrait pour l’eau est aussi alimenté par une certaine nostalgie à l’égard d’un passé idéalisé où les populations urbaines auraient vécu en harmonie, voire en symbiose avec l’eau.
Dans son ouvrage, l’historienne Michèle Dagenais aborde l’eau dans sa globalité et sous ses diverses formes, en examinant ensemble les cours d’eau qui ceinturent l’île et l’eau qui coule dans les réseaux souterrains. L’eau est considérée dans ses dimensions concrètes et tangibles, comme élément physique qui se transforme avec le développement de Montréal en même temps qu’il y contribue. L’eau est aussi examinée sur le plan socioculturel, comme une composante cruciale dans la production et la transformation de l’espace montréalais.
Pour en savoir plus...
Photo de l'individu ou de l'événement
Affiche
363,3 Ko
  
Conférence
24 février 2011 à 12 h
3244, pavillon De Koninck, Université Laval
 
État actuel des recherches sur l’histoire du mouvement de l’éducation nouvelle en France
Conférence de
Laurent Gutierrez
Depuis ces vingt dernières années, les recherches centrées sur l’histoire du mouvement de l’éducation nouvelle en France peuvent être classées en quatre catégories. La première porte sur le sens de l’intitulé « éducation nouvelle » dont l’étude peut être appréhendée sur deux plans concomitants avec, d’une part, une analyse des aspects axiologiques du discours réformateur des promoteurs de ce mouvement et, d’autre part, le traitement sémantique de ces termes à chacune des époques où ils furent employés. La deuxième catégorie de recherches s’intéresse au versant institutionnel de l’éducation nouvelle : cette « histoire des institutions » comprend d’un côté, les associations pédagogiques et, de l’autre, les écoles nouvelles. Véritables emblèmes de ce mouvement d’éducation, ces institutions ont constamment cherché à représenter cette cohérence « théorie/pratique » à travers les idées qu’elles défendaient et les méthodes qu’elles incarnaient. La troisième catégorie de recherches se concentre sur les faits et autres moments clés qui ont contribué à légitimer ou, au contraire, à réduire la portée des propositions réformatrices de l’éducation nouvelle à l’instar de ses congrès, par exemple. Cette approche présente l’intérêt d’apporter des éléments essentiels sur les territoires conquis par les protagonistes de ce mouvement. La connaissance des acteurs constitue la quatrième et dernière catégorie de recherches repérable. Tout un travail d’identification reste à entreprendre sur ce point à partir, notamment, d’une étude transversale portant sur l’ensemble des périodiques se réclamant de ce mouvement. Au moment où ce chantier commence à être investi, il convient d’indiquer quelques éléments d’analyse susceptibles d’éclairer les liens ainsi entretenus.
Entrée libre.
Bienvenue à toutes et à tous !

Conférence organisée conjointement par :
la Faculté des sciences de l’éducation de l’Université Laval,
le Centre interuniversitaire d’études québécoises (CIEQ)
et le Département des fondements et pratiques en éducation
Pour en savoir plus...
Photo de l'individu ou de l'événement
Affiche
311,6 Ko
  
Séminaire doctoral facultaire
24 février 2011 à 16 h 30
1237, pavillon DeSève, Université Laval
 
Le mouvement de l’éducation nouvelle en France (fin XIXe siècle - 1980)
Conférence de
Laurent Gutierrez
L’histoire des institutions de l’éducation nouvelle est essentielle dans notre tentative d’en appréhender les contours. Elle ne saurait, toutefois, être complète si elle n’abordait pas le rôle, souvent décisif, d’autres institutions qui les ont accompagnées dans leurs actions. Le repérage de nouveaux partenaires dans l’entreprise de diffusion des méthodes actives aussi bien au sein qu’en dehors de l’institution scolaire permet de comprendre les différents « moments » voire « tournants » de l’histoire de ce mouvement d’éducation. À terme, les vagues successives en faveur d’un renouveau pédagogique produiront des effets inverses à ceux tant escomptés par les promoteurs de l’éducation nouvelle. Cet ensemble de paramètres historiques peut être appréhendé dans chacune des trois grandes périodes de l’histoire de l’éducation nouvelle avec, à chaque fois, un éclairage sur la nature des ambitions, des moyens mis en œuvre ainsi que leurs répercussions dans divers lieux d’éducation.
Entrée libre.
Bienvenue à toutes et à tous !

Conférence organisée conjointement par :
le Département des fondements et pratiques en éducation,
la Faculté des sciences de l’éducation de l’Université Laval
et le Centre interuniversitaire d’études québécoises (CIEQ)
Pour en savoir plus...
Photo de l'individu ou de l'événement
Affiche
363,3 Ko
  
23 février 2011 à 12 h
2B, pavillon Charles-De Koninck, Université Laval
 
L’éducation nouvelle : histoire d’un slogan pédagogique
Conférence de
Laurent Gutierrez
Pour qui souhaite aborder l’histoire du mouvement de l’éducation nouvelle, il convient au préalable de se repérer parmi l’ensemble des productions relatives à ce sujet. Démarche somme toute assez classique pour l’historien mais qui réserve, dans le champ qui nous occupe, son lot de surprises. En effet, au-delà des organisations officielles qui assurent la reconnaissance institutionnelle de cette volonté partagée de réformer les méthodes d’éducation, c’est, en définitive, une somme d’initiatives plus ou moins converties aux orientations éducatives originelles qui la compose. C’est là, la première et la plus ardue des tâches : définir ce qu’il convient d’entendre par « éducation nouvelle ». Certes, les définitions ne manquent pas et les essais philosophiques pour en démêler les ancrages idéologiques ne sont pas toujours d’une très grande portée pour saisir la nature des justifications, parfois inattendues, de cette vaste entreprise de réforme de l’enseignement.
Entrée libre.
Bienvenue à toutes et à tous !

Conférence organisée conjointement par :
le Centre interuniversitaire d’études québécoises (CIEQ),
la Faculté des sciences de l’éducation de l’Université Laval
et le Département des fondements et pratiques en éducation
Pour en savoir plus...
Photo de l'individu ou de l'événement
160,3 Ko
  
22 septembre 2010 à 14 h
2419, pavillon Charles-De Koninck, Université Laval
 
Espaces religieux du Liban : cheminement scientifique d’un projet de dialogue
Conférence de
Liliane Buccianti-Barakat, Annie Tohme-Tabet et Thom Sicking
À l’Université Saint-Joseph de Beyrouth, après la guerre et les déchirures, une recherche interdisciplinaire sur les espaces religieux du Liban prend forme. Espaces identitaires, revendiqués, contestés ou partagés entre les multiples confessions de la société libanaise, ils incitent les chercheurs à franchir les frontières confessionnelles pour permettre une analyse scientifique du fait religieux. Les étudiants qui participent aux enquêtes s’initient à l’échange interconfessionnel. Le premier volume de l’atlas des Espaces religieux du Liban, consacré à Beyrouth, met en relief le travail de recomposition religieuse.
Entrée libre. Bienvenue à toutes et à tous !
Pour en savoir plus...
Photo de l'individu ou de l'événement
Affiche
452,8 Ko
  
Conférence organisée conjointement par le CELAT, le CIEQ, la Chaire Claire-Bonenfant – Femmes, Savoirs et Sociétés, le Département d’histoire de l’Université Laval, et avec la participation du Musée national des Beaux-Arts du Québec.
8 septembre 2010 à 19 h 30
Auditorium
Musée national des beaux-arts du Québec
 
Quelques éléments pour une
histoire de la naissance
Conférence de
Marie-France Morel
Depuis l’accouchement à la maison d’autrefois jusqu’aux maternités surmédicalisées d’aujourd’hui, les conditions de la naissance ont beaucoup changé en Occident : pourquoi et comment ? L’histoire de la naissance est un champ de recherche récent, au carrefour de plusieurs disciplines : histoire anthropologique pour comprendre les enjeux de ce rite de passage fondamental ; histoire culturelle et religieuse autour de la sociabilité féminine traditionnelle et des différents recours magico-religieux pour les parturientes ; histoire du corps pour analyser l’évolution des différentes postures d’accouchement ; histoire de la médecine pour rendre compte des avancées et des reculs de l’obstétrique et de la lutte contre la mortalité maternelle et néonatale ; histoire des relations de genre pour expliquer les rivalités entre sages-femmes et accoucheurs ; histoire de la professionnalisation plus ou moins réussie des métiers de la naissance ; même l’histoire politique doit être convoquée quand il s’agit de comprendre l’aventure de l’« accouchement sans douleur » en France entre 1952 et 1956. À l’aide d’écrits et d’images variées (sculptures et peintures de naissances sacrées et profanes, gravures médicales, ex-voto d’églises de pèlerinage, photos, publicités), on s’efforcera de montrer différents moments de cette histoire plurielle.
Entrée libre.
Bienvenue à toutes et à tous
!
Pour en savoir plus...
Photo de l'individu ou de l'événement
Affiche
468,5 Ko
  
Séminaire annuel de la SCHEC
9 avril 2010 à 12 h
5242, pavillon Charles-De Koninck, Université Laval
 
La protection de l’enfance au Québec dans les années 1950 : la dimension internationale
Conférence de
Lucia Ferretti
Dans les années 1950, le monde de la protection de l’enfance au Québec est en pleine réflexion sur les meilleures manières de venir en aide aux enfants et aux jeunes en difficulté. Réforme de certains orphelinats et ouverture de nouvelles institutions sur le modèle pavillonnaire, éducation des parents, promotion de mesures variées de soutien aux familles, développement du placement familial, conception de programmes de formation professionnelle à l’intention des éducatrices et des éducateurs, mise sur pied d’associations professionnelles : les expérimentations se multiplient. La réflexion et l’action des pionniers de l’éducation spécialisée s’alimentent à plusieurs sources, et notamment aux échanges internationaux qu’ils ont commencé à nourrir parfois dès leurs études aux États-Unis ou en France, et qu’ils entretiennent ensuite par leur insertion dans les réseaux de certaines organisations internationales, surtout catholiques. C’est à mettre en évidence la dimension internationale de la protection de l’enfance dans les années 1950 que s’attachera cette conférence.
Pour en savoir plus...
Photo de l'individu ou de l'événement
118,1 Ko
  
Une table ronde organisée conjointement par le Département d'histoire et le Centre interuniversitaire d'études québécoises.
30 mars 2010 à 13 h 30
3244, pavillon Charles-De Koninck, Université Laval
 
Autour de La Conquête : une anthologie
Conférence de
Charles-Philippe Courtois, Donald Fyson, Alain Laberge et Martin Pâquet
250 ans après l’événement, la Conquête de 1759 continue de faire couler de l’encre, particulièrement parmi les historiens. Récemment, avec La Conquête : une anthologie, Charles-Philippe Courtois propose une (des) lecture(s) des diverses thèses en présence, couvrant toute la variété des interprétations et des recherches historiques auxquelles a donné lieu cet événement majeur. Quels sont les critères ayant mené à la constitution de La Conquête : une anthologie ? Comment une anthologie peut-elle respecter pleinement la teneur et la diversité des interprétations sur un sujet au potentiel polémique ? Quels problèmes rencontrent l’écriture de l’histoire lorsqu’elle se constitue à partir de fragments d’autres œuvres historiennes ? Que peut-on dégager de la lecture de La Conquête : une anthologie sur la pertinence des thèses en cause ? Tels sont les sujets qui seront traités au cours de cette table ronde.

Spécialiste de la vie politique au Québec, Charles-Philippe Courtois a reçu les prestigieux prix de la Fondation Jean-Charles-Bonenfant et du Ministère des Relations internationales du Québec / Ministère des Affaires étrangères et européennes de France pour récompenser sa thèse « Trois mouvements intellectuels québécois et leurs relations françaises : L’Action française, La Relève et La Nation (1917-1939) ».
Pour en savoir plus...
Photo de l'individu ou de l'événement
Mise en ligne du site Internet dédié au 375e anniversaire de fondation de Trois-Rivières
1er septembre 2009
 
375 ans à découvrir au CIEQ !
Conférence de
Équipe du CIEQ

 

Mise en ligne du site Internet dédié au 375e de Trois-Rivières
Une réalisation de l'équipe du CIEQ

Visitez le site:
http://375e.cieq.ca/
Pour en savoir plus...
Photo de l'individu ou de l'événement
19e Nuit des sans-abri
10 octobre 2008
Parc de l’Université du Québec, Québec
 
Une synthèse de l’évolution historique de la pauvreté et de l’itinérance à Québec
Conférence de
Dale Gilbert, Nathalie Brisseau et Lucie Gélineau
Le Regroupement pour l’aide aux itinérants et itinérantes de Québec organise le vendredi 10 octobre 2008, la Nuit des sans-abri. Lors de cet événement, Dale Gilbert, doctorant en histoire et membre étudiant du CIEQ, participera à la table ronde animée par Réjean Lemoyne, historien et chroniqueur à la radio de Radio-Canada, en compagnie de Mme Lucie Gélineau, chercheur au CSSS de la Capitale Nationale et auteur d'une étude sur Femmes et itinérance, et de M. Louis Demers de l'ENAP qui brossera un tableau de la situation de l'itinérance dans sa perspective globale actuelle.

La participation de M. Gilbert s’articulera autour du thème «L’histoire de la pauvreté et de l’itinérance à Québec». La table ronde débutera à 16 h au parc de l'Université du Québec. L’entrée est gratuite.
Pour en savoir plus...
Photo de l'individu ou de l'événement
Dans le cadre des activités du 400e anniversaire de Québec, le CIEQ a le plaisir de vous présenter son nouveau site Internet
4 août 2008
 
400 ans à découvrir au CIEQ !
Conférence de
Équipe du CIEQ

 

Dans le cadre des activités du 400e anniversaire de Québec, le CIEQ a le plaisir de vous présenter son nouveau site Internet.
Il met en évidence la participation scientifique et communautaire du CIEQ à cet événement unique, ainsi qu’une partie importante de sa production scientifique, soit celle touchant spécifiquement à Québec et aux régions avoisinantes.
Les visiteurs pourront notamment consulter en ligne des sections de l’ouvrage
Québec, ville et capitale, ainsi que des extraits du nouvel atlas hors collection Les traces de la Nouvelle-France au Québec et en Poitou-Charentes.
Pour en savoir plus...
Photo de l'individu ou de l'événement
Affiche
122,5 Ko
  
Conférence
24 avril 2008 à 12 h
3244, pavillon Charles-De Koninck, Université Laval
 
Les apports de l’histoire et de la sociologie des sciences sociales pour penser la constitution des sciences de l’éducation
Conférence de
Valérie Lussi
À travers les travaux menés par une équipe suisse de recherche en histoire des sciences de l’éducation, cette présentation ambitionne de questionner les apports de l’histoire et de la sociologie des sciences sociales pour penser l’étude des sciences et la constitution de nouveaux champs disciplinaires. Comment le fait de considérer les sciences comme un ensemble de pratiques sociales, discursives, matérielles et cognitives résultant de négociations sociales et locales transforme le cadrage méthodologique et les pratiques de recherche ?
Nous postulons qu’une telle perspective permet de dépasser le débat entre approche « internaliste » ou « conceptualisante » - qui s’intéresse essentiellement à l’évolution des idées et concepts avancés à l’intérieur de l’univers scientifique – et approche dite « externaliste » ou « contextualisante » qui prend en compte l’environnement social, économique, politique et intellectuel des sciences sur la base d’études plus empiriques et institutionnelles qu’épistémologiques. Dès lors, nous nous proposons d’étudier la manière dont la distinction entre science et société est créée et maintenue, une approche qui nous semble très porteuse pour les sciences de l’éducation du fait même qu’elles sont traversées par des enjeux sociaux forts, liés à l’éducation des futurs citoyens.
Pour en savoir plus...
Photo de l'individu ou de l'événement
Affiche
411,7 Ko
  
Conférence de la Société canadienne d'histoire de l'Église catholique (SCHEC), en collaboration avec le CIEQ
28 mars 2008 à 12 h
3244, pavillon Charles-De Koninck, Université Laval
 
De Jésus à Marx : le prosélytisme marxiste-léniniste au Québec
Conférence de
Jean-Philippe Warren
Comment devient-on marxiste-léniniste au Québec des années soixante-et-dix? Telle est la question de cette conférence. Comment, en 1977, un ancien haut cadre du Parti Québécois, détenteur d’un doctorat en science politique de surcroît, pouvait-il choisir de sacrifier sa carrière et de devenir simple travailleur? Comment cet autre membre, fils de ministre, pouvait-il laisser tomber sans regrets son emploi de professeur de cégep et chercher à se « placer en usine »? Pour faire « sens de l’insensé », c’est-à-dire pour comprendre l’embrigadement, dans des groupuscules, de jeunes militants qui rêvaient du Grand bond chinois, il faut revenir sur plusieurs motivations, dont la moindre n’est sans doute pas un vieux fond de culture catholique qui perdurait dans les années 1970. C’est en ce sens que l’on peut dire que les jeunes de cette décennie, qui ne juraient plus que par Mao et Staline, n’avaient pas quitté l’Église. Alors que le Grand Timonier menait une lutte à finir contre l’héritage confucéen et bouddhiste de l’Empire du milieu, que les Khmers rouges massacraient au Cambodge bouddhistes et musulmans, que Enver Hoxha emprisonnait les prêtres chrétiens, maints « m.-l. » québécois répudiaient l’ancien pouvoir clérical et attaquaient avec véhémence les croyances religieuses, alors que pourtant, sans soutane ni croix, ils réhabilitaient par leurs pratiques, paradoxalement, un intégrisme qui ressemble à celui d’une certaine Grande Noirceur.
Pour en savoir plus...
Photo de l'individu ou de l'événement
Affiche
2,6 Mo
  
Conférence de la Chaire de recherche du Canada en histoire environnementale du Québec, en collaboration avec le CIEQ
27 septembre 2007 à 12 h
1002, pavillon Ringuet, Université du Québec à Trois-Rivières
 
Récits et représentations des catastrophes naturelles,
16e-18e siècles
Conférence de
René Favier
Photo de l'individu ou de l'événement
Affiche
589,2 Ko
  
Conférence
11 septembre 2007 à 12 h
3244, pavillon Charles-De Koninck, Université Laval
 
La biographie en musique
Conférence de
Catherine Cessac
En tant que musicologue, spécialiste de la musique française des XVIIe et XVIIIe siècles, Catherine Cessac a orienté certains de ses travaux vers la réalisation de monographies consacrées à plusieurs compositeurs. Forte de cette expérience, elle exposera sa démarche et les problèmes spécifiques du genre pour cette époque.

Catherine Cessac est directrice de recherche au CNRS et travaille au Centre de Musique Baroque de Versailles. Pour son action dans le domaine musicologique et musical, elle a été récompensée par la médaille de bronze du CNRS en 1995 et a été nommée officier de l'Ordre des Arts et des Lettres en 2005. En janvier-avril 2007, elle a enseigné en tant que professeure associée à la faculté de musique de l’Université Laval.
Pour en savoir plus...
Photo de l'individu ou de l'événement
Affiche
644,7 Ko
  
Invitation du RÉSUL et du Département de sociologie
22 mars 2007 à 16 h 30
2a, pavillon Charles-De Koninck, Université Laval
 
L’histoire sociale de la ville de Québec à travers les recensements de population: 3 regards sur 1851-1901
Conférence de
Richard Marcoux, Mélanie Julien, Mathieu Gagné et Nicolas Lanouette
Conférence présentée par:

Richard Marcoux, professeur au département de sociologie

Dans le cadre du programme de recherche:
Population et histoire sociale de la ville de Québec (PHSVQ)
Ville et population en changement : transformations urbaines et ajustements familiaux à Québec au 19e siècle et au début du 20e

Conférenciers invités :

Mélanie Julien
(Maîtrise en sociologie)

Mathieu Gagné
(Maîtrise en sociologie)

Nicolas Lanouette
(Maîtrise en géographie)
Pour en savoir plus...
Photo de l'individu ou de l'événement
Affiche
391,7 Ko
  
Conférence
19 mars 2007 à 18 h 30
3C, pavillon Charles-De Koninck, Université Laval
 
Construction historique de la consommatrice chez Eaton, 1869-1976
Conférence de
Lorraine O’Donnell
Petit magasin fondé en 1869 à Toronto, Eaton devient au milieu du XXe siècle la compagnie de vente au détail la plus importante au Canada. Cette chaîne de grands magasins est alors fameuse pour ses énormes catalogues et pour le remboursement qu'elle offre à toute cliente insatisfaite de la marchandise reçue.
Et il s'agit bien ici d'une « cliente ». Eaton s'adresse en effet tout particulièrement aux femmes puisque celles-ci composent la grande majorité de sa clientèle.
La compagnie obtient ce résultat en bonne partie grâce à sa publicité qui construit le personnage de la consommatrice. Son discours publicitaire affirme ainsi qu'une femme doit consommer pour assumer convenablement, à chaque stade de sa vie, son rôle et ses responsabilités. Eaton présente cette activité à la fois comme un travail et un plaisir, comme le moyen de devenir une Canadienne responsable aussi bien qu'une « voyageuse » internationale.
L'analyse des annonces, des vitrines, des intérieurs de magasins et des catalogues permet donc de suivre l'évolution des stratégies déployées par Eaton pour élaborer, consolider et modifier cette construction de la femme comme consommatrice.
Pour en savoir plus...
Photo de l'individu ou de l'événement
63,4 Ko
  
Conférence
1er février 2007 à 15 h
3244, pavillon Charles-De Koninck, Université Laval
 
L'éducation musicale scolaire à travers les manuels aux 19e et 20e siècles. Naissance d'une discipline et évolution des conceptions pédagogiques
Conférence de
Claire Fijalkow
Apparue au début du XIXe siècle, l'éducation musicale scolaire trouve sa légitimité dans son caractère utilitaire : moyen reconnu pour accéder à une certaine forme d'art, il constitue aussi un outil de régulation sociale apprécié des gouvernants, un instrument de propagande morale et politique, de même qu'un agrément des cérémonies officielles.
Affublé de différents rôles, atouts et vertus, il est supposé apporter un élément de distraction, soulager le travail et l'effort, encourager le soldat, optimiser les compétences à l'école, favoriser la socialisation, permettre de trouver un épanouissement personnel... Cette conférence montrera les différentes facettes de cette évolution.
Pour en savoir plus...
Photo de l'individu ou de l'événement
Affiche
445,4 Ko
  
Conférence
11 janvier 2007 à 15 h
3244, pavillon Charles-De Koninck, Université Laval
 
La société française en épuration au lendemain de la Seconde Guerre mondiale
Conférence de
Marc Bergère
S’appuyant sur mes travaux de recherche (thèse et autres publiés ou encore inédits et sur l’important renouvellement historiographique opéré dans la lecture du phénomène en France sur la dernière décennie, cette communication, à la rencontre du local et du national, propose des clés nouvelles pour comprendre sur quelles bases la société française s’est épurée.
Chemin faisant, beaucoup plus que la compilation et/ou le résumé des travaux sur la question, l’ambition est de proposer un nouveau discours de la méthode sur la manière de lire, d’analyser et d’appréhender dans toute sa globalité et complexité La société française en épuration.
Pour en savoir plus...
Photo de l'individu ou de l'événement
Affiche
3,4 Mo
  
Conférence
12 septembre 2006
 
Exposé portant sur ses recherches récentes et sur les projets développés au Centre d’histoire des régulations et des politiques sociales (HIRES) ainsi qu'au Centre d'études et de recherches pluridisciplinaires canadiennes de l'Université d'Angers (CERPECA)
Conférence de
Jacques-Guy Petit
Exposé portant sur ses recherches récentes et sur les projets développés au Centre d’histoire des régulations et des politiques sociales (HIRES) ainsi qu'au Centre d'études et de recherches pluridisciplinaires canadiennes de l'Université d'Angers (CERPECA)
Pour en savoir plus...
Photo de l'individu ou de l'événement
Affiche
373,5 Ko
  
Conférence
28 mars 2006
Université Laval
 
Enfin libres? Les veuves à Liège à la fin du XVIIIe siècle et leurs relations familiales
Conférence de
Paul Servais
Sous l’Ancien Régime, le veuvage, même temporaire, est un destin que partagent de nombreuses femmes de toutes conditions. Souvent associé au chagrin, à la mélancolie, mais aussi à la perte d’un statut social, voire à la chute dans la pauvreté, il présente pourtant d’autres facettes. Pour les plus entreprenantes ou pour les plus affirmées, c’est l’occasion de donner toute leur mesure de gestionnaire, d’entrepreneur ou, simplement, de chef de famille. En effet, leur veuvage les affranchit de la tutelle maritale, comme le mariage les avait affranchi de la tutelle paternelle. Que font-elles de cette liberté enfin obtenue, plus particulièrement dans leurs relations familiales? C’est à cette question que les testaments passés devant les notaires de Liège durant le dernier tiers du xviiie siècle permettent d’apporter quelques réponses, parfois surprenantes.
Pour en savoir plus...
Image colonne de droite

Au cœur d’un
réseau international

À la fois vitrines sur l’extérieur
et outils de cohésion interne,
les conférences et séminaires sont l’occasion de recevoir
des collègues étrangers ou d’ailleurs au Québec (souvent des sommités dans leur domaine) et d’accueillir les membres de l’une ou l’autre
des constituantes, ou ceux affiliés à d’autres universités
au Québec. Ces conférences prennent très souvent la forme de partenariats avec d’autres instances universitaires.

© Tous droits réservés, CIEQ, 2017